Sylvain Gagnon La mairesse Christine Black, lors de la cérémonie de présentation du premier Plan collectif de développement économique de Montréal-Nord.

Montréal-Nord investira plus de 265 000 $ pour encourager le commerce de proximité. Cette mesure s’inscrit dans le premier Plan collectif de développement économique de l’arrondissement.

Le plan dévoilé le 29 novembre met un accent particulier sur le soutien aux commerces et aux entreprises manufacturières, qui représentent  36% de l’économie locale et se positionnent comme les principaux secteurs d’emploi de Montréal-Nord.

Pour le lancement de ce plan, une première subvention de 266 000$ a été octroyée à la Corporation de développement économique communautaire (CDEC). Avec ces fonds, l’organisme a pour mission en 2019 de dynamiser plusieurs artères commerciales de l’arrondissement, à savoir les rues de Charleroi, Monselet, Fleury ou encore le boulevard Pie-IX.

«Les commerces de détail ne représentent pas moins de 20% des emplois sur notre territoire, explique Christine Black, mairesse de Montréal-Nord. Sans eux et les précieux services qu’ils procurent à nos citoyens, nos quartiers ne seraient pas les mêmes. C’est pour cela que nous souhaitons soutenir les commerçants dans leur activité.»

Un plan sur cinq ans
Cinq priorités, 19 stratégies et 54 actions ont été définies dans ce «Plan collectif de développement économique de Montréal-Nord 2018-2023», dévoilé au cours d’une cérémonie en présence d’entrepreneurs, d’élus et de plusieurs représentants de la communauté d’affaires.

«L’an 2023 ne représente pas un réel échéancier, explique Palmina Panichella, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Montréal-Nord. Mais les partenaires s’engagent à entamer les actions inscrites dans le plan avant cette date-là.»

Le projet a pour principaux objectifs d’accélérer la création d’emplois et de rendre l’arrondissement attractif pour les futurs entrepreneurs. Il est le fruit d’une réflexion et d’une consultation entamée en 2016 par l’arrondissement en partenariat avec plus de 200 professionnels et experts du milieu économique.

«La vraie différence avec ce plan, c’est son approche collective, avance la mairesse Black. C’est la première fois qu’autant de partenaires se réunissent pour établir une stratégie commune et non une succession d’initiatives individuelles.»

Pour mesurer l’impact du projet, des bilans seront menés chaque année.

«Nous avons décidé d’unir les forces en présence, et nous rendrons également des comptes collectivement», souligne Palmina Panichella.

Un potentiel indéniable
Montréal-Nord sera ces prochaines années le théâtre de grands projets de développement, notamment au niveau du transport, avec l’arrivée annoncée du SRB Pie-IX et du Bixi, et potentiellement de la ligne rose du métro. L’arrondissement souhaite en outre miser sur ses atouts déjà existants, comme ses espaces vacants et le faible coût de ses loyers.

«L’est de Montréal est sur toutes les langues en ce moment, se réjouit Christine Black. C’était le moment idéal pour lancer ce plan de développement.»

Pourtant, le territoire peine à se rendre attractif, souffrant  encore d’une mauvaise réputation et connaissant le plus haut taux de chômage de la région métropolitaine (12,6%).

«Les opportunités sont là, soutient Palmina Panichella. Il faut faire un effort supplémentaire pour créer des ponts entre les demandeurs d’emploi et les entreprises.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!