Denis Coderre est né le 25 juillet 1963 à Saint-Adolphe-de-Rodriguez, une municipalité située à une trentaine de kilomètres de Joliette, dans la région de Lanaudière.

Sa famille est établie à Montréal-Nord depuis 1973. Son père, Elphège Coderre, était menuisier de profession et a été col bleu à la Ville de Montréal-Nord pendant plus de douze ans. Sa mère, Lucie Baillargeon, fut d’abord et avant tout une femme au foyer. Elle s’est fait aussi connaître comme adjointe à la gérante dans un magasin d’aliments naturels au centre commercial Place Bourassa.

À son arrivée à Montréal- Nord, Denis Coderre a poursuivi ses études primaires, soit sa 5e et 6e année, à l’école Saint-Camille-de-Lellis, à l’emplacement de l’actuel Centre des loisirs de l’arrondissement. Il a fait ses études secondaires à la polyvalente Henri-Bourassa et ses études collégiales au collège Marie-Victorin. Il est bachelier en sciences politiques de l’Université de Montréal et détient une maitrise en administration des affaires pour cadres (Executive MBA) de l’Université d’Ottawa.

Dès sa jeunesse, Denis Coderre a été actif dans son milieu. Il a participé au concours d’art oratoire du Club Optimiste de Montréal-Nord ainsi qu’au concours d’histoire de la Société Saint-Jean-Baptiste. Il a aussi présidé l’Association des élèves de la polyvalente Henri-Bourassa en 5e secondaire. Plus tard, il a été membre fondateur de l’AQDR – section Montréal-Nord, membre fondateur des Chevaliers de Colomb de Montréal-Nord, membre et président du Club Richelieu Henri-Bourassa, membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie de Montréal-Nord et membre du Club optimiste de Montréal-Nord.

Denis Coderre s’est engagé en politique dès 1983. Il a été président du Comité des jeunes libéraux fédéraux de Bourassa et membre du comité de direction de l’Association libérale fédérale de Bourassa. Son dévouement, son efficacité et ses talents d’organisateur l’ont propulsé sur la scène nationale. Il a rempli différents mandats et a occupé divers postes de direction au sein du Parti libéral du Canada (PLC), section Québec. Il a aussi été l’adjoint de l’honorable Marcel Massé, ministre des Affaires intergouvernementales et président du Conseil privé, entre 1993 et 1996.

Denis Coderre a été candidat du PLC aux élections fédérales de 1988, de 1993 et de 1997, ainsi que lors d’une élection partielle en 1990. En 1993, il a subi une défaite crève-cœur, la victoire lui échappant par seulement 53 voix. En revanche, en 1997 il a ravit la circonscription fédérale de Bourassa. Il est réélu aux élections générales de 2000.  Depuis son élection à la Chambre des communes, Denis Coderre a siégé à titre de vice-président du sous-comité sur l’étude du sport au Canada et de vice-président du comité mixte permanent des langues officielles. Il a été aussi membre du Comité permanent de l’agriculture et de l’agro-alimentaire du Comité permanent de la défense nationale et des anciens combattants et du Comité permanent du développement des ressources humaines et de la condition des personnes handicapées. En octobre 1998, il est élu par acclamation à la présidence du caucus libéral fédéral du Québec.

Homme de confiance du Premier ministre du Canada, le très honorable Jean Chrétien, Denis Coderre est promu secrétaire d’État au Sport amateur en août 1999  À ce titre, il a négocié diverses ententes nationales et internationales et a contribué à l’établissement à Montréal de l’Agence mondiale antidopage. Il fut le premier titulaire de ce poste et le premier député fédéral de Montréal-Nord à accéder au conseil des ministres. En janvier 2002, il devient ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration.

Le 12 décembre 2003, le nouveau premier ministre du Canada Paul Martin le nomme Président du Conseil privé de la Reine. Il est responsable de plusieurs dossiers, comme la création de l’Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada. Il est aussi Interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits et ministre responsable de la Francophonie  Denis Coderre est réélu aux élections générales de 2006 comme député de Bourassa pour un quatrième mandat. En 2007, Stéphane Dion, nouveau chef du Parti libéral du Canada, nomme Denis Coderre au poste de critique de l’opposition Officielle à la Défense Nationale. Denis Coderre est réélu aux élections fédérales de 2008 et 2011.

Quelle sera la suite des choses dans la destinée de Denis Coderre? Tout porte à croire que M. Coderre se présentera à la mairie de Montréal. Du même coup, n nouveau chapitre historique s’écrira ici à Montréal-Nord.

En plus de son engagement politique, Denis Coderre s’est illustré dans le milieu des communications, ayant été animateur de radio à la station CKVL de Verdun et vice-président des affaires publiques pour le groupe Polygone éditeurs, qui publie la revue Sentier Chasse et Pêche.

La famille Coderre a élu domicile dans la paroisse Sainte-Gertrude, a deux enfants, Geneviève, née en 1992 et Alexandre, né en 1995.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!