Le Club social Montréal-Nord (CSMN), bien installé depuis 1965 dans une maison du boulevard Gouin Est qui sera centenaire dans environ deux ans, désire recruter plus de membres. De cette façon, ses administrateurs espèrent pouvoir payer certaines rénovations qui commencent à presser et mieux faire connaître les activités qui se tiennent derrière les portes de l’endroit où l’on accède grâce à une carte de membre.

Serge Bernier et Martin Tremblay, respectivement président et vice-président du CSMN, nous accueillent en début d’après-midi, un jour de semaine. En arrivant sur place, on croise deux hommes âgés qui fument sur le trottoir, profitant des derniers rayons chauds de soleil qu’a à offrir l’automne. À l’intérieur, on nous fait faire le tour des lieux, alors que quelques membres jouent aux cartes, au billard ou sirotent une bière au comptoir du bar.

D’ailleurs, au premier étage, c’est dans un bar qu’on a l’impression de se retrouver, ce que l’on ne soupçonnait pas de l’extérieur. Un bar traditionnel avec tabourets, table de billard, écrans géants et une petite scène. Tout est là. « Mais c’est tranquille ici, je n’ai jamais vu une bagarre ou un policier débarquer. Il y a une ambiance familiale », prévient M. Tremblay.

Au deuxième étage, une salle de réception et une cuisine adjacente, lesquels sont offerts en location pour divers événements externes. Mais ce n’est pas assez connu en dehors du cercle des membres, poursuit le vice-président, qui porte fièrement polo et casquette aux couleurs de la ligue de poker de l’endroit. Alors c’est en famille que ça se passe, dans le cadre de tournois de poker, de ligues de dards ou de billard et de soupers dansants mensuels qui servent à financer l’entretien de l’immeuble.

La principale source de revenus du CSMN, c’est le bar. Suivent deux petits appartements loués dans le sous-sol, les cotisations des membres puis diverses activités de financement tenues régulièrement pour boucler les fins de mois. « La carte de membre annuelle, au coût de 60 $, ne rapporte plus autant que dans le passé », explique Serge Bernier. D’autant plus que les personnes qui sont membres depuis plus de dix ans et qui sont âgées de plus de 65 ans deviennent membres honoraires et ne paient plus leur carte, ce qui est aujourd’hui le cas de 40 des 125 membres. « Si on pouvait monter à 250 ou 300 membres, ça nous permettrait, d’ici deux ou trois ans, de faire les rénovations nécessaires et de mieux respirer financièrement », ajoute le président, attablé près du bar.

Pas question de vendre

Le CSMN, situé au 4898 boulevard Gouin Est, appartient à un organisme à but non lucratif et ses locaux sont libres de dettes depuis 1982. Mais même sans hypothèque à payer, l’électricité représente une dépense de 11 000 $ par année et les taxes municipales s’élèvent à 12 000 $. Les revenus des deux loyers couvrent à peu près le coût des taxes et ceux du bar paient l’électricité, mais pour le reste, on s’arrange comme on peut. Les récentes rénovations – tout a été repeint à l’intérieur, les tapis et les joints de briques changés — ont été faites par des membres bénévoles.

Les administrateurs ont bien tenté de profiter de certains programmes de subventions dédiés aux immeubles patrimoniaux, mais le fait qu’une extension fut construite il y a quelques années disqualifie ce bâtiment, raconte M. Bernier.

Une telle résidence, prestigieuse malgré les marques du temps, située sur le recherché boulevard Gouin, doit valoir son pesant d’or. Alors, pourquoi ne pas la vendre, empocher une grosse somme et rouvrir le CSMN dans un autre endroit moins coûteux à entretenir? Un rictus se forme sur le visage des deux administrateurs quand ils entendent cette question. Manifestement, il y a trop de souvenirs et de traditions rattachés à cet endroit, et les deux hommes préfèrent tenter de rafraichir leur base de membres, louer plus souvent leur salle de réception, publiciser les activités qu’ils offrent et, pourquoi pas, organiser une journée portes ouvertes, décident-ils sur-le-champ, choisissant le mois de janvier prochain pour la tenue de cette activité de séduction.

(Pour plus d’informations à propos du CSMN : 514 321-2750)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!