La nouvelle députée de Bourassa-Sauvé Rita Lc de Santis a prononcé aujourd’hui sa première allocution à l’Assemblée nationale.  Mme de Santis a amorcé son discours en exprimant toute sa fierté de la confiance que lui ont manifestée ses électeurs.

Expliquant que son comté couvre presque tout Montréal-Nord, la députée a dit que : « Les nord-montréalais sont des gens fiers, qui ont le cœur à l’ouvrage et ils forment une grande famille.  Je suis honorée de maintenant faire partie de cette famille ! »

Madame de Santis a poursuivi en affirmant qu’ « On y trouve une pépinière de talents, un réservoir d’énergies extraordinaires – mais ce n’est pas toujours le message que les médias véhiculent lorsqu’il est question de Montréal-Nord.  Je serai donc non seulement la porte-étendard des besoins et des préoccupations de mes électeurs mais je me ferai aussi l’écho de leurs réalisations de leurs / de nos « bons coups ».

Dans son discours, Mme de Santis n’a pas manqué de rappeler qu’elle est une enfant de l’immigration et un produit du système d’éducation public québécois et que pour elle, l’éducation est la clef de voûte de la réussite : « Une bonne éducation nous rend la vie plus agréable, nous amène à rêver, à avoir confiance en soi-même, nous donne des opportunités et une meilleure gouvernance.  L’éducation, c’est la liberté ! »  La préservation d’un solide système d’éducation public qui permettra d’ouvrir les portes de la liberté et de la prospérité à notre jeunesse figurera donc au nombre de ses priorités.

Consciente de la situation minoritaire du gouvernement, la députée a offert sa collaboration et promis qu’elle travaillera d’arrache-pied sur tous les dossiers qui feront avancer, qui feront progresser le Québec « car c’est pour cela que je me suis engagée en politique : pour faire avancer et progresser le Québec sur le front de la justice sociale, sur le front du développement économique.  Et pour consolider, pour réaffirmer la place du Québec au sein du Canada. »

Mme de Santis a renchéri en déplorant que le gouvernement péquiste soit obnubilé par la souveraineté alors que ce sont plutôt le progrès économique, la création d’emplois et la création de la richesse qui permettent au Québec d’avoir des programmes sociaux aussi progressistes, aussi généreux.  Pour la députée, « l’essor économique et la prospérité sont des vecteurs de justice sociale car ils permettent d’investir dans l’éducation, dans le système de santé, dans le développement durable, dans des services sociaux de qualité pour nos aînés… tout comme pour les nouveaux arrivants, pour les jeunes et pour les moins jeunes de notre société. »

La nouvelle députée, qui est aussi porte-parole de l’Opposition officielle en matière de droits de la personne et de la jeunesse et d’accès à l’information, a indiqué qu’elle exercera une vigilance de tous les instants dans ces dossiers.  « D’une part, nous devons continuer à déployer tous nos efforts pour mettre fin au profilage discriminatoire au sein de notre société.  Cela passe par une sensibilisation à tous les niveaux pour le prévenir, pour l’enrayer » a-t-elle indiqué.

« D’autre part, dans une société démocratique, moderne et ouverte, la qualité de la participation des citoyens à la vie publique repose sur l’information qu’ils reçoivent.  De plus, nous devons redoubler d’efforts pour que la transparence et la bonne gouvernance soient les valeurs qui imprègnent les actions et les décisions de toutes nos institutions publiques, partis politiques compris.

Les membres des comités exécutifs, des conseils d’administration, des comités de vérification doivent avoir la formation et les outils nécessaires pour jouer à fond l’important rôle de chiens de garde qui leur est dévolu.  Tous doivent comprendre les obce ligations et les responsabilités qui leur incombent – ils sont les premiers garants de la lutte à la corruption et à la collusion.  S’ils posent les bonnes questions au bon moment, ils peuvent couper l’herbe sous le pied de ceux qui trafiquent le système, qui en abusent » a conclu la députée Rita de Santis.

(Source : Bureau de circonscription de Rita de Santis)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!