Une auteure ayant grandi à Montréal-Nord vient de publier son deuxième roman, « L’Été de tous les dangers », lequel lève le voile sur le sort d’enfants d’immigrants qui travaillent dans les champs pour pallier la pauvreté de leurs parents.

« L’été de tous les dangers » est une incursion frappante dans le monde des travailleurs agricoles du Québec et il contient des révélations choquantes sur la réalité des enfants d’immigrés, explique la documentation promotionnelle des Éditions de la francophonie.

« L’histoire se déroule principalement à Montréal-Nord et met en scène des ados, issues de la communauté haïtienne, lesquels sont touchés par la pauvreté et tenus de travailler dans les champs.  C’est un roman inspire de fait vécus », nous explique Adrienne Charles.

Ce roman traite aussi de la honte que peuvent ressentir ces jeunes travailleurs face à leur situation tant ils sont conscients de leur réalité. Il est question d’une saison de cueillette qui s’annonçait comme les autres, mais qui sera finalement sans pitié.

Adrienne Charles travaille dans le domaine médical, mais voue une passion à l’écriture qui est un exutoire aux faits qui l’ont marquée. Avec « L’été de tous les dangers »,  elle partage la réalité d’un milieu méconnu.

Vous pourrez lire bientôt dans le Guide de Montréal-Nord un compte-rendu du roman et une entrevue avec Adrienne Charles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!