L’Arctic a vécu de grands changements pendant la saison estivale. L’équipe de hockey junior AAA a un nouvel entraîneur-chef, une dizaine de nouveaux joueurs ainsi qu’un nouvel aréna.

Patrick Lefebvre a pris la barre de la formation, cet été. Il désire changer la mentalité défaitiste et remettre l’Arctic sur les rails. « On veut que les joueurs bougent la puck rapidement, qu’on soit une équipe agressive, qu’on soit une formation contre qui il est difficile de jouer et qu’on réussisse nos mises en échec. On veut amener une éthique de travail, une intensité et un esprit d’appartenance. Ce sont les trois points majeurs sur lesquels je travaille », affirme-t-il.

Ces trois éléments ne seront pas tous aussi faciles à transmettre à ses hommes. « Le sentiment appartenance est plus difficile à implanter, car on a un nouvel aréna. Les travaux à Martin Brodeur (Saint-Léonard) nous ont déportés à l’aréna Garon (Montréal-Nord). Être une entité quand tu n’as pas de chambre de joueurs et de bureau pour les entraîneurs, ce n’est pas aisé. J’essaie que ça ne paraisse pas trop et de créer quelque chose malgré tout, mais ce n’est pas évident. Ce sont des éléments perturbateurs, mais il faut passer par-dessus. La game ne se joue pas dans les vestiaires, mais sur la glace. Le propriétaire de l’équipe, M. Petrella aide beaucoup. Il travaille d’arrache-pied pour répondre à nos besoins, en plus de venir nous voir tous les jours », indique M. Lefebvre.

L’intensité se fera beaucoup sentir dans la défensive de l’Arctic, un point d’honneur de l’entraîneur-chef. « On passe beaucoup de temps présentement sur l’aspect défensif. Tout part de la défensive. Si tu te défends bien, la relance est beaucoup plus facile. »

La démotivation de ses troupes est un obstacle de taille. « On traîne le défaitisme de l’année passée. C’est un aspect que j’essaie de changer. On a d’excellents débuts de matchs. On prend toujours les devants, même dans la défaite. Ce qu’il faut travailler, c’est quand l’adversaire réussit à égaliser. Il ne faut pas lâcher et être capable de se relever. Il faut continuer de travailler fort », souligne-t-il.

Toutefois, la situation semble s’éclaircir. « Lors du match contre les Loups de La Tuque, on tirait de l’arrière constamment, mais on a tout de même fini par gagner en prolongation. C’était vraiment une victoire morale pour les entraîneurs. On les encourageait à continuer de travailler. On leur répétait que rien n’était fini et ils nous l’ont démontré », fait-il valoir.

À améliorer

Après un début de saison difficile, l’Arctic trône parmi les trois dernières positions au classement. Ayant plus de défaites que de victoires, la formation montréalaise a encore des éléments à améliorer.

« Il y a eu beaucoup de changement au sein des hockeyeurs. Les 20 ans sont partis et nous avons eu quatre nouveaux joueurs [il y a quelques semaines. Patrick Dupuis, Marc-André Destanay, Nicholas Parisella et Maxime Thivoutot se sont joints à l’équipe]. Présentement, nous avons un noyau de 15 nouveaux joueurs. Ils n’ont jamais joué ensemble. On est comme un club d’expansion avec tous ces changements. Il faut créer une cohésion, ce qui est un gros défi. Déjà, ils bougent mieux la puck, mais il faut encore travailler », soutient-il.

L’accumulation de revers serait l’une des conséquences de la modification d’environ la moitié de la formation. « C’est une des raisons des mauvais résultats du début de la saison. Toutefois, il y a une amélioration quotidienne. Il nous faudra une dizaine de games pour que le système de jeu soit mieux installé et les victoires vont venir plus régulièrement », affirme l’entraîneur-chef.

N’étant que dans les premières semaines, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. L’Arctic pourrait toujours terminer la saison parmi les cinq meilleurs au classement, indique-t-il. « Le meilleur est à venir. On a un plan précis. Ce n’est pas du coaching d’improvisation. Les défaites qu’on a eues ne devraient pas se reproduire en janvier. Ce sont des revers de mauvaise communication, de cohésion et de compréhension de système. En février, ils n’existeront plus. »

L’Arctic sera de retour devant ses partisans le 14 octobre, à l’aréna Garon, à 13 h 30 où il accueillera les Inouk de Granby.

Classement général

1–Saint-Jérôme (9 parties jouées – 8 victoires – 1 défaite – 16 points)

2–Longueuil (7-6-1-12)

3–Granby (8-6-2-12)

4–Lachine (7-5-2-10)

5–Saint-Hyacinthe (6-4-2-8)

6–Sainte-Agathe (7-4-3-8)

7–Terrebonne (7-4-3-8)

8–Princeville (7-4-3-8)

9–La Tuque (8-3-3-8) 1 défaite et 1 victoire en prolongation

10–Valleyfield (8-3-4-7) 1 défaite en fusillade

11–Kahnawake (8-2-3-7) 3 défaites en prolongation

12–Sherbrooke (8-3-5-6)

13–Saint-Léonard (8-2-5-5) 1 défaite en prolongation

14–Montréal-Est (8-2-6-4)

15–Vaudreuil-Dorion (8-1-6-3) 1 défaite en fusillade

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!