Photo gracieuseté - High Life Music Le premier album solo de Cheak est en nomination dans la catégorie album hip-hop de l'année.

Pour Cheak, un auteur-compositeur-interprète de Montréal-Nord, le hip-hop est bien plus que de la musique. Ce style lui donne l’opportunité de faire passer ses messages tout en les habillant avec ses créations musicales. L’artiste est maintenant récompensé pour son travail puisque son album Refus Global est en nomination pour album hip-hop de l’année au gala de l’ADISQ.

«Dans le hip-hop, les paroles sont mises de l’avant et j’ai beaucoup de choses à dire», explique Cheak, 34 ans, qui est né à Montréal-Nord et qui y vit toujours.

Antoine Rousseau, de son vrai nom, ne fait pas que chanter. Ce multi-instrumentiste joue lui-même les trames sonores qui accompagnent ses textes sur son premier album solo: de la guitare à la batterie, en passant par la basse et le piano.

Membre du groupe les 12 singes depuis 2008, ce n’est que depuis peu de temps qu’il a décidé de mener une carrière solo en parallèle. Refus Global est paru en octobre 2014.

Bien qu’il considère le simple fait d’être nominé comme «une consécration de l’industrie», Cheak a bien hâte de voir s’il pourra ramener un Félix à la maison à l’issue de «l’autre gala de l’ADISQ», le 27 octobre.

Son album rivalise avec ceux de Dramatik, Eman X Vlooper, Samian et Sir Path.

«Textes chargés de sens»
Ce qui le différencie des autres rappeurs québécois? «Le contenu. Je compose des textes qui sont chargés de sens», témoigne-il.

Pour Cheak, il est hors de question de délaisser son style pour faire quelque chose de plus «populaire» ou de plus «commercial».

«Je ne veux pas seulement faire un album qui va être tendance pendant deux ans. J’ai bâti ça depuis des années. Mes fans, je suis allé les chercher un par un», explique l’artiste qui s’intéresse à la musique depuis l’âge de 7 ans.

Il considère que cette liberté lui permet d’aborder des thèmes plus personnels qui lui sont particulièrement chers.

S’il devait résumer en quelques mots l’essentiel du message qu’il veut passer dans son album, c’est de «se faire confiance en allant au bout de ses idées et de se fier à son instinct».

Conscient que sa nomination à l’ADISQ lui permettra de se faire connaître d’un plus large public, Cheak offrira très bientôt du nouveau matériel à ses fans. Il promet un deuxième album pour l’automne 2016.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!