Ralf Bitzer photography / Deposit La nouvelle patrouille animalière a été créée le 18 juillet dernier.

La nouvelle Patrouille de contrôle animalier de Montréal  fait son effet à Outremont. Depuis sa création à la mi-juillet, l’arrondissement a délivré près de cinq fois plus de permis aux propriétaires d’animaux, selon des données obtenues par TC Media.

«Avant cette annonce, notre personnel vendait entre deux et trois médailles par semaine, alors que depuis trois semaines, 40 médaillons ont été vendus», précise Sylvain Leclerc, chargé de communication à l’arrondissement. Les médaillons sont disponibles au coût de 35$.

Cette nouvelle brigade, qui a le mandat de se promener à travers les arrondissements et d’intervenir dans les secteurs plus problématiques, avait été créée pour serrer la vis aux propriétaires et pour s’assurer que les règles soient bien connues.

Toutefois, cette dernière ne circule pas à Outremont pour le moment, les besoins étant moins pressants. Le respect de la réglementation sur les animaux est réservé à la Sécurité publique de l’arrondissement (SPO). Un minimum d’un patrouilleur de la SPO est en devoir exclusivement sur le territoire 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Constats en baisse
Depuis le début de l’année, la Sécurité publique a émis 16 constats d’infraction et 61 avis d’infraction en lien avec les animaux. Les contraventions concernaient l’absence de licence (5), le port de laisse (5), le médaillon (3), les troubles de voisinage (2) et les morsures (1).

En comparaison, durant toute l’année 2013, 68 constats d’infractions avaient été donnés aux propriétaires, dont 35 pour les chiens sans permis et 12 pour les chiens sans laisse.

Cette importante baisse s’expliquerait par le travail de sensibilisation des patrouilleurs, selon Sylvain Leclerc. «La coercition n’est utilisée qu’au besoin, dans les cas de récidive ou lorsqu’une situation l’exige, par exemple lorsqu’un chien a tenté de mordre.»

Pour une première infraction mineure, le patrouilleur émet généralement un avis d’infraction. Dans le cas d’un chien sans médaillon, un délai de 48 heures est accordé pour se procurer la licence annuelle. Des amendes de 250$ sont prévues pour les propriétaires qui se feraient prendre en cas de délit pour la seconde fois.

«Les citoyens respectent généralement cette façon de faire et la SPO parvient à ses fins sans avoir à émettre de nombreux constats», soutient M. Leclerc.

La SPO est présentement en discussion avec les responsables de la nouvelle patrouille montréalaise afin de concorder leurs opérations. Les deux entités feront le point lorsque le projet sera plus avancé.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!