FELIX O.J. FOURNIER Le nouvel édifice, dont l'emplacement précis n'a pas été dévoilé, doit être construit sur une partie de terrain adjacent à la Basilique Saint-Patrick, entre les rues Beaver Hall et Saint-Alexandre.

Plus de 40 ans après avoir quitté le quartier des affaires à Montréal, HEC y fera bientôt un retour, sur une partie du terrain adjacent à la Basilique Saint-Patrick.

La réputée école de gestion a procédé à cette annonce lundi après-midi affirmant qu’elle pouvait désormais aller de l’avant avec l’élaboration de son dossier d’affaires pour la construction de ce nouvel édifice qui sera situé entre la côte du Beaver Hall et la rue Saint-Alexandre.

HEC Montréal espère régler un déficit d’espace de près de 18 110 mètres carrés.

«Ça correspond à environ trois terrains de football», illustre le directeur de l’école, Michel Patry. Il mentionne que ce problème a freiné le développement de quelques-uns de ses instituts et de ses projets.

En 20 ans, la population étudiante d’HEC a bondi de 60%.

L’établissement scolaire projette ainsi bâtir un nouveau pavillon aux normes du développement durable de six à huit étages qui accueillera notamment des programmes de MBA exécutif et un certain nombres de cours spécialisés s’adressant à des travailleurs.

L’École des dirigeants dont la mission est d’offrir du perfectionnement pour les cadres sera aussi relocalisée dans cette nouvelle antenne.

En plus de favoriser la recherche, M. Patry estime que ce retour aux sources permettra de mieux servir des milliers de professionnels et de cadres qui fréquentent déjà l’école et qui travaillent au centre-ville.

164M$ en investissement

Le plan d’affaires, qui sera approuvé par le conseil des ministres avant le début des travaux, déterminera le coût de construction.

Mais déjà, HEC Montréal et la ministre de de l’Enseignement supérieur, Hélène David, ont annoncé des contributions de 70M$ et de 94M$, respectivement.

Pour Mme David, cet investissement n’est pas un luxe. «Je pense que c’était la moindre des choses de reconnaître le déficit d’espace. C’est l’un des plus grands déficits d’espace de tout le réseau d’enseignement supérieur au Québec», a-t-elle soutenu.

HEC a ouvert ses portes en 1907. En ce moment, la réputée école de gestion a pignon sur les rues Côte-Sainte-Catherine et Decelles.

Le nouvel édifice prévu s’ajoutera à celui déjà présent dans Outremont.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!