TC Media - Archives Depuis de nombreuses années, les automobilistes en provenance de Côte-St-Luc et de Notre-Dame-de-Grâce sont incapables de rejoindre Saint-Laurent par Cavendish. L'artère étant incomplète. Les usagers de la route doivent donc effectuer un détour pour s'y rendre.

Le député fédéral de Mont-Royal, Anthony Housefather, estime que les astres sont maintenant alignés pour permettre le prolongement du boulevard Cavendish, un projet qui est envisagé depuis plus de 50 ans

L’élu libéral a abordé ce projet routier d’environ 140M$, qui vise à créer un lien nord-sud de Côte-Saint-Luc à l’arrondissement de Saint-Laurent¸ lors d’un petit-déjeuner-conférence à la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Laurent-Mont-Royal, mardi matin.

«Nous avons tout ce qui est place aujourd’hui pour faire le projet de Cavendish», a indiqué M. Housefather en entrevue à TC Media

Il mentionne que l’administration Coderre, les arrondissements Saint-Laurent, Côte-Saint-Luc, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce et les Villes d’Hampstead et de Mont-Royal sont toutes en faveur du raccordement de Cavendish.

Financement

M. Housefather dit travailler pour que le financement du gouvernement fédéral soit au rendez-vous dans un éventuel prolongement du boulevard Cavendish. L’argent pourrait provenir du 81 milliards $ récemment annoncé par Ottawa pour les infrastructures, qui sera étalé sur les 12 prochaines années.

«Mon rôle comme député fédéral est de parler avec les ministères de l’Infrastructure et du Transport et de m’assurer que le gouvernement du Canada est derrière le projet, et que si Québec veut mettre ça sur la liste des infrastructures, on va dire oui, on va financer ce projet», a fait valoir le député Housefather.

lp-boul-cavendish-vmr1

Délais

Les deux tronçons de Cavendish étant séparés par des voies ferrées, la Ville de Montréal est à la fois en discussion avec le Canadien National et le Canadien Pacifique (CP) afin de pouvoir utiliser leurs terrains où il y a aussi la gare de triage du CP.

Selon les informations du maire de Ville de Mont-Royal, Philippe Roy, les parties seraient sur le point d’en arriver à une entente. Le comité exécutif et le cabinet du maire indiquent que les négociations progressent bien et respectent le calendrier établi, sans faire état d’une entente imminente.

La dernière mise à jour du projet présentée il y a environ un an prévoit une ouverture du nouveau tronçon en 2022-2023. Un échéancier que juge très long le maire Roy.

«Si on est capable de faire un Réseau électrique métropolitain de cette ampleur-là en à peine trois ans, je pense qu’on est capable techniquement de parachever 1,2 kilomètre de route aussi rapidement», soutient-il.

Congestion routière

Pour M. Roy, le prolongement de Cavendish pourrait bénéficier au projet Royalmount et assurer une meilleure fluidité de la circulation dans le secteur.

Un point sur lequel est en accord l’urbaniste et professeure à l’Université du Québec à Montréal, Danielle Pilette.

«La congestion routière sur les autoroutes 15 et 40 vient notamment du fait qu’il y a des territoires enclavés plus au sud. S’il y avait un désenclavement, ça permettrait peut-être d’éviter une certaine congestion», mentionne Mme Pilette, qui croit aussi que le prolongement pourrait favoriser le développement commercial dans Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Rappelons que les premières discussions pour relier les deux segments du boulevard Cavendish remontent aux années 1960. Des études majeures ont aussi été effectuées en 1981, 1988, 1992, 1995, 1996 et 2000.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus