TC Media – Hugo Lorini Le maire de Ville de Mont-Royal, Philippe Roy, attend une subvention de 20 M$ pour la construction du centre sportif.

Le feu vert à la construction d’un nouveau complexe sportif à Ville de Mont-Royal pourrait être donné au début de l’année 2017. Le maire Philippe Roy a espoir d’obtenir une réponse de Québec en janvier concernant une demande de subvention de 20 M$ qui ferait débloquer le dossier.

«Si on a la subvention, on part» a annoncé M. Roy au quelque 150 citoyens présents, lundi soir, à la consultation publique sur le projet du centre sportif au coût de 33 M$, qui comprend aussi la réfection du centre récréatif actuel, à hauteur de 6 M$.

Le nouveau complexe comporterait entre autres une piscine intérieure de 25 mètres, un gymnase double, des jeux d’eau et des salles de cours et d’entraînement.

Sans l’aide du gouvernement québécois, les élus devront réfléchir à d’autres alternatives.

Les résultats du sondage CROP, commandé par la Ville, révèlent que l’appui au centre sportif chute de 88% à 47% chez les 500 répondants lorsque le projet est présenté comme entièrement financé par la municipalité.

«On comprend que là on n’a pas l’unanimité. Il faut revoir l’offre pour la rendre acceptable aux résidents», a mentionné le maire Roy.

Taxes

Si la majorité des citoyens ont manifesté leur souhait de voir un nouveau complexe sportif à Ville de Mont-Royal, quelques citoyens ont soulevé la préoccupation de subir une hausse de taxes.

«Ce serait un non-sens d’aller de l’avant sans avoir une subvention du gouvernement. […] On a acheté à Ville de Mont-Royal parce que justement les taxes ne sont pas chères et on veut que ça reste comme ça», a soutenu Jean-François Vézina, un des citoyens présents lundi soir.

Le maire Roy a confirmé que la construction d’un centre sportif pourrait engendrer une hausse minime du compte de taxes, environ 400$ pour une maison moyenne.

«Dans le pire des scénarios, il y aura un impact à très, très court terme. Mais à peu près rien, si on a tout ce qu’on veut comme subvention», a-t-il précisé.

M. Roy croit que le développement du projet commercial RoyalMount changera la donne en raison de son apport en nouveaux revenus pour la Ville.

«Une fois que ce centre est là, on n’a parlera même pas d’augmentation de taxes», estime le maire, qui a rappelé que la municipalité a déjà réservé 5,5M$ de ses surplus pour financer la construction du complexe.

Besoins criants

Selon la Ville, un nouveau complexe sportif permettra l’ajout de nouvelles activités et d’augmenter le nombre de cours pour différents sports, ce qui réduira les listes d’attentes, dont pour la natation.

Des citoyens ont indiqué devoir pratiquer leur sport dans d’autres arrondissements.

«Il a fallu que je prenne ma voiture, que je fasse une demi-heure de route, pris dans le bouchon sur l’A-40, pour aller au centre Claude-Robillard, samedi dernier. Je trouve ça inacceptable que Ville de Mont-Royal, qui se mesure à Westmount et Outremont, n’ait pas un centre sportif de pointe», a témoigné François Leduc, père de deux filles de trois et cinq ans.

Le vice-président du club de soccer Mont-Royal Outremont, Marc Lefrançois, estime qu’un gymnase et une salle d’exercices supplémentaires représentent un besoin criant pour son organisation composée d’environ 2000 jeunes.

«On ne fournit pas. On n’a pas de locaux à Ville de Mont-Royal. La majorité des jeunes sont obligés de se rendre à Côte-des-Neiges- Notre-Dame-de-Grâce parce que nous n’avons aucune disponibilité ici», fait-il valoir.

Bâtiment vert

Le futur complexe sera érigé sur le terrain de soccer appartenant à la Ville, situé entre le centre des loisirs actuel et l’hôtel de Ville.

L’architecture du bâtiment reste encore à préciser. Le maire Roy a promis de construire un bâtiment durable.

Le biologiste et horticulteur, Albert Mondor, a proposé de créer un toit végétal pour y cultiver des légumes ou des murs végétaux aux abords de la piscine pour contrer les effets néfastes du chlore.

«Des murs végétaux pourraient donner un petit look tropical en plein mois de janvier et dépolluer l’air», dit M. Mondor, aussi membre de la commission de l’environnement de la VMR.

Questionné sur la possibilité d’organiser un concours d’architecture pour le complexe, M. Roy a dit être faveur de l’idée, mais qu’il est trop tôt pour prendre une décision.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus