TC Media – Frédéric Lacroix-Couture La convention collective des employés de soutien du Collège Stanislas à Outremont sera échue au 30 juin.

En pleine négociations en vue de renouveler leur convention collective, les 30 employés de soutien du Collège Stanislas à Outremont craignent de perdre leur emploi alors que la direction de l’établissement envisagerait de faire appel à un sous-traitant pour l’entretien ménager et la maintenance de l’endroit.

«Ils nous ont menacé qu’à partir du 27 juin qu’il pourrait avoir un sous-traitant étant donné que notre convention se termine le 30 juin», mentionne président du Syndicat des employés de soutien du Collège Stanislas-CSN, Jean Lacoursière.

En embauchant une firme privée, la direction chercherait à économiser entre 400 000$ et 600 000$, avance le syndicat qui dit avoir vu les états financiers du collège.

Une information que la direction du collège ne souhaite pas commenter.

Selon M. Lacoursière, la qualité de la propreté risque de diminuer avec une compagnie privée en raison du manque de connaissances des travailleurs sur les caractéristiques du collège contrairement aux employés actuels.

«L’expérience est là. Il y a du monde qui travaille là depuis 20 à 25 ans», fait-il valoir.

Gel de salaires

En négociation depuis l’hiver, les membres du Syndicat déplorent les offres de l’employeur.

La direction souhaiterait entre autres geler les salaires pendant trois ans, obliger le ménage de nuit, réduire de 30 minutes le quart de travail et couper des postes.

«On refuse ça. Pour nous, ça n’a aucun sens. On est aussi bien de déchirer notre convention si on les écoutait», dénonce M. Lacoursière.

Les employés revendiquent notamment le maintien de la «clause remorque», c’est-à-dire avoir des hausses salariales équivalentes à celles octroyées aux employés de soutien du provincial.

Nouvelle rencontre

Le directeur général adjoint de l’école, Michel Morin, refuse de confirmer les intentions de l’administration quant à l’embauche d’une firme privée tout comme de commenter sur la place publique les négociations avec le syndicat.

«Nous, notre volonté c’est de négocier avec le syndicat et on espère arriver à une entente», affirme M. Morin.

Il confirme qu’une nouvelle rencontre est prévue ce vendredi avec un conciliateur du ministère du Travail.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!