Gracieuseté D'anciens employés de soutien du Collège Stanislas ont manifesté devant l'établissement d'Outremont lors d'une journée portes ouvertes, le 30 septembre.

Le conflit entre le Collège Stanislas et ses anciens employés responsables de l’entretien de l’école d’Outremont, congédiés à la fin juin, se retrouve maintenant devant le Tribunal administratif du travail (TAT).

Le Syndicat des employés de soutien de l’établissement du boulevard Dollard emprunte la voie judiciaire pour demander la fin de la sous-traitance et la réintégration de leur trentaine de membres.

Ils ont été mis à pied par la direction du collège après avoir rejeté de façon unanime l’offre patronale et voté à 89% pour un mandat de grève. Les employés étaient en négociation depuis quelques mois pour le renouvellement de leur convention collective, échue le 30 juin.

L’école a décidé de remplacer ces employés par une firme privée en vue de faire des économies.

«Nous avons aussi pris les moyens afin que l’employeur nous […] dédommage en lien avec ce que nous avons subi», mentionne par voie de communiqué le président du syndicat, Jean Lacoursière.

Selon lui, la convention collective contenait une clause interdisant l’embauche d’une compagnie pour remplacer du personnel d’entretien.

Pour le moment, aucune date d’audience n’est encore prévue au TAT.

Deuxième manifestation  

Des employés licenciés ont une nouvelle fois exprimé leur colère à l’égard de la décision du collège. Quelques dizaines de personnes ont manifesté devant l’école lors d’une journée portes ouvertes, le 30 septembre. Par leur présence, ils voulaient «sensibiliser les visiteurs à l’attitude méprisante de la direction».

Il s’agit d’une deuxième manifestation aux abords de l’établissement en un mois. À la rentrée des classes, des membres du syndicat avaient distribué des tracts aux parents pour les informer de la situation et réclamer leur réintégration à leur poste.

La direction n’a pas retourné nos appels.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!