TC MEDIA - FELIX O.J. FOURNIER Un travailleur a fait une chute de plusieurs pieds avant de se retrouver sur le toit de l'édifice.

Une partie du chantier du Complexe des sciences de l’Université de Montréal est paralysée à la suite de la chute d’environ six mètres d’un travailleur de la construction, mardi.

La victime était sur une poutre suspendue à une grue lorsqu’elle est tombée, vers 15h30. «Le patient a été trouvé sur le toit de l’édifice. Les pompiers ont assisté les paramédics pour le sauvetage», mentionne  le porte-parole d’Urgences-santé François Labelle.

L’homme a été transporté dans un centre de traumatologie pour soigner des blessures graves. On ignore dans quel état il se trouve présentement.

Enquête

À la suite de l’accident, les enquêteurs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) dépêchés sur place ont constaté que les méthodes de travail étaient inadéquates. L’arrêt des travaux liés à l’utilisation de la grue et aux travaux sur la structure métallique a alors été immédiatement exigé.

«Un travailleur ne devrait pas se retrouver sur une charge qui est suspendue par une grue. Il y a aussi des éléments liés à l’encombrement des lieux. Il y avait beaucoup de matériaux, ce qui faisait en sorte que l’espace était restreint pour effectuer les travaux», indique la porte-parole de la CNESST, Alexandra Burnet.

Les pratiques devront également être revues pour les rendre plus sécuritaires, une condition pour la reprise des travaux.

Il s’agit d’une deuxième chute à survenir sur le chantier de l’UdeM depuis le début de l’année. En février, un travailleur de la construction était tombé d’une hauteur de cinq mètres.

13 077

Le nombre de chutes survenues dans le cadre du travail en 2015 au Québec, représentant 16% des accidents de travail.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!