TC Media - Archives Le maire d'Outremont, Philipe Tomlinson, travaille sur un plan stratégique pour les quatre prochaines années.

Pour sa première année de mandat, le nouveau maire d’Outremont mettra de l’avant un plan stratégique qui déterminera la vision de son administration jusqu’en 2021. Philipe Tomlinson souhaite donner une orientation claire à la fonction publique de l’arrondissement.

«Le plus important pour moi en début de mandat est de sécuriser les employés. S’assurer qu’ils comprennent que nous avons une nouvelle philosophie et qu’on a un plan que nous allons bientôt leur présenter», mentionne M. Tomlinson.

Il prévoit déposer le document ce mois-ci dans lequel seront fixés des objectifs. Les principaux axes reprendront les thèmes de son programme électoral tels que la famille, l’autonomie d’Outremont, des infrastructures sécuritaires, le patrimoine, l’innovation, la gouvernance et la transparence.

Améliorer les parcs

L’entretien et l’aménagement d’espaces verts sera aussi l’une des préoccupations du maire au cours de l’année.

«On veut voir comment on peut améliorer les infrastructures dans les parcs. Est-ce qu’il y a des bâtiments qu’on peut rénover, mettre en valeur? Ensuite, voir s’il y a lieu de bonifier les services dans les parcs», explique M. Tomlinson, qui aura besoin de l’appui de la ville-centre pour ces projets.

Il souhaite par ailleurs que l’arrondissement s’implique davantage dans la conception des parcs qui seront éventuellement créés sur le site du futur campus de l’Université de Montréal. Outremont aura quatre nouveaux espaces verts. Le concept de l’un d’eux est déjà connu.

«Il faut que l’arrondissement se réinvestir dans le dossier du campus parce que pendant quatre ans, on a laissé aller. On veut avoir notre mot à dire», soutient l’élu.

Il veut transmettre à la ville-centre les besoins de la population d’Outremont en matière d’infrastructures sportives ou de loisirs, par exemple.

Inventaire

Au plan du patrimoine,  le maire Tomlinson aimerait au cours des 12 prochains mois  évaluer l’état des immeubles appartenant à l’arrondissement pour les valoriser. Il donne en exemple la Maison McFarlane et les anciennes écuries de la cour de voirie.

Concernant le projet d’un centre des archives, il trouve intéressante l’idée de regrouper les documents dans un seul bâtiment. Sous l’ex-mairesse Marie Cinq-Mars, un montant de 1,2 M$ a été réservé pour aménager un tel projet dans un immeuble de l’îlot Saint-Viateur.

M. Tomlinson veut toutefois étudier l’ensemble des bâtisses disponibles et les besoins pour le regroupement avant de déterminer l’emplacement.

Table de concertation

Si le dossier du zonage pour de nouveaux lieux de culte n’est pas une priorité, M. Tomlinson souhaite mettre sur pied une table de concertation qui rassemblerait des hassidiques et non-hassidiques afin que les résidents se comprennent mieux.

«Ce sera un dossier personnel que je vais chapeauter. Je suis en train de penser à la forme que cela va prendre», indique le maire qui voudrait que les discussions aient aussi un écho à l’extérieur du groupe.

Ce comité pourrait, par exemple, permettre l’organisation d’activités et un meilleur voisinage.

La prochaine séance du conseil d’arrondissement aura lieu le 15 janvier à 19h.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!