TC Media – Frédéric Lacroix-Couture Donald Pilon et Céline Forget ont été expulsés à l'extérieur de la salle du dernier conseil d'arrondissement le soir du 5 mars.

Une altercation avec le maire de l’arrondissement d’Outremont a mené à l’expulsion du comédien Donald Pilon lors de la dernière séance du conseil. L’ancienne conseillère indépendante Céline Forget s’est aussi vue refuser l’accès à la salle de l’avenue Daavar, le 5 mars.

À la demande du maire Philipe Tomlinson, l’acteur a été escorté par des agents de sécurité vers la sortie quelques minutes avant le début du conseil. Alors qu’il aurait tenté de calmer le jeu dans une discussion enflammée avec un autre citoyen, l’élu juge que M. Pilon lui a manqué de respect.

«Ce n’est pas la place s’il vous plaît, on ne commencera pas ça ici» aurait dit le maire, ce à quoi M. Pilon aurait répondu «toi, je t’ai jamais parlé, ferme ta gueule, pis dégage».

Mme Forget a accompagné le comédien jusque dans le portique  pour agir comme témoin. Mais elle aurait été agrippée par un agent et poussée vers l’extérieur.  Selon le porte-parole de l’arrondissement, Sylvain Leclerc, l’ex-élue a essayé de s’interférer entre les agents et le comédien et aurait refusé d’obtempérer.

Les deux Outremontais auraient demandé à réintégrer l’immeuble lorsque les policiers sont arrivés, ce qui leur a été refusé.

Inexpliqué

Donald Pilon et Céline Forget comprennent encore mal pourquoi ils ont été expulsés manu militari du conseil.  Ils se défendent aussi d’avoir été agressifs.

«S’il (le maire) dit que je lui ai dit « ta gueule », ce n’est pas une raison. Il n’y avait pas de bataille là. Ils m’ont mis à la porte et ils ne m’ont jamais expliqué pourquoi», fait valoir M. Pilon, qui ne se souvient pas des paroles exactes qu’il a dites au maire Tomlinson.

L’acteur mentionne s’être fait apostropher par une personne au sujet du carré en feutre jaune qu’il portait pour dénoncer le nombre d’autobus scolaires  de la communauté juive hassidique qui circulent dans l’arrondissement, ce qui a provoqué chez lui une réaction négative.

«Il n’y avait aucun danger, expose Mme Forget. Donald n’a dérangé personne, il n’a rien fait. Moi, j’étais encore plus inerte, j’étais juste là pour écouter. Et, parce que je suis sortie pour être témoin, on me prend et on me violente. Ça n’a pas allure».

Mardi, elle s’apprêtait à porter plainte à la police contre l’agent de sécurité.

En début de séance lundi soir, M. Tomlinson a soutenu qu’aucun écart de conduite n’était accepté. Mme Forget et M. Pilon ont l’intention d’assister aux rencontres du conseil.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!