TC Media - Isabelle Bergeron La coordonnatrice de la Popote roulante, Joan Clark et la chef de division des activités culturelles et communautaires de Ville de Mont-Royal, Maria Perrotta, rappellent que l’organisme a un besoin constant de nouveaux bénévoles.

Pour la vingtaine de résidents qui reçoivent des repas à leur porte tous les lundis et jeudis, la Popote roulante de Ville de Mont-Royal fait une réelle différence. Grâce aux bénévoles qui s’affairent en cuisine et livrent les plats avec le sourire, le service offert va plus loin que le soutien alimentaire.

Exerçant leurs talents culinaires dans les locaux de l’avenue Roosevelt ou au volant de leurs véhicules à travers les rues de la Ville, ceux qui s’impliquent bénévolement rendent possible la mission de l’organisme qui vient en aide aux aînés depuis 45 ans.

Concrètement, l’équipe doit assurer la préparation et la livraison d’une cinquantaine de repas à coût modique chaque semaine à ceux incapables de se faire à manger en raison notamment d’une convalescence.

À l’occasion de la 13e Semaine québécoise des popotes roulantes, qui se déroule du 18 au 24 mars, la coordonnatrice de l’organisation de Ville de Mont-Royal, Joan Clark, insiste sur l’importance du travail réalisé hebdomadairement.

«Il n’y a pas de menu imposé. Les bénévoles utilisent le montant qui leur est remis pour acheter les aliments à l’épicerie et ils viennent cuisiner ici. Les groupes ne préparent pas tous les mêmes plats. Chacun est libre de faire ce qu’il veut», observe Mme Clark.

La retraitée donne de son temps à la Popote de VMR depuis une quinzaine d’années. Devenue coordonnatrice il y a environ 10 ans, elle s’implique activement au sein de l’organisation et veille à son bon roulement.

Si elle est aujourd’hui attitrée à la cuisine, où elle concocte notamment sa recette de boulettes sauce aigre-douce, Mme Clark s’ennuie de l’époque où elle servait les plats. «C’est là qu’on rencontre les gens. Si je pouvais, c’est encore ce que je ferais. Tu as la satisfaction immédiate auprès du client», remarque-t-elle.

Au-delà des repas

En plus des mets livrés à leur porte, les résidents reçoivent également une visite amicale. Cette dimension, précise la coordonnatrice, fait partie intégrante de la philosophie de l’organisme.

«Rencontrer quelqu’un, voir un visage sympathique, entendre un « Bonjour! » est très important pour plusieurs. La plupart ne sortent pas beaucoup, spécialement avec l’hiver que nous venons de connaître. Le moment que les bénévoles passent auprès d’eux est significatif», indique Joan Clark.

La dame mentionne par ailleurs la nécessité de recruter de nouveaux bénévoles. L’âge moyen de ceux qui s’impliquent étant assez avancé, la Popote de VMR cherche à rejoindre les jeunes générations. «Comme le temps qu’on prend pour aller à un cours ou une classe d’exercice, il s’agit de venir passer une heure ou deux par mois pour aider», précise-t-elle.

Même son de cloche du côté de la chef de division des activités culturelles et communautaires de Ville de Mont-Royal. «Il y a un grand besoin dans la communauté, ce n’est pas un service qu’on considérerait enlever. Les bénévoles sont essentiels», souligne Maria Perrotta.

La Ville se charge de l’évaluation des demandes. Les clients sont référés à la conseillère sociale par le CLSC ou les familles. Le nombre de places sont limitées, mais il y a une liste d’attente.

Pour plus d’infos

ville.mont-royal.qc.ca

514 734-2937

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!