Métro Média - Isabelle Bergeron L'agent sociocommunautaire, Ian Mainville, représentera la Sécurité de Ville Mont-Royal auprès de la population dans le cadre de différentes activités.

La Sécurité publique (SP) de Ville de Mont-Royal accueille dans ses rangs son premier agent sociocommunautaire. En poste depuis le 5 avril, Ian Mainville aura comme principale tâche de faire le pont entre l’organisation, les citoyens et les autres services d’urgences. À peine un mois après son entrée en fonction, l’employé monterois a déjà mis en place des initiatives pour promouvoir la sécurité et prévenir le crime.

Quel est votre parcours professionnel?

Je travaillais pour la Sécurité publique d’Outremont depuis 2011. J’ai gravi les échelons, j’ai été patrouilleur de nuit pendant quelques années avant de tomber sergent. Par la suite, je suis monté au grade de lieutenant. J’ai commencé ma carrière en 1998 dans une firme privée pour un contrat de surveillance. Après un an, je suis allé chez Pratt & Whitney où j’ai pu aller chercher plusieurs formations comme premier répondant, par exemple. J’y suis resté jusqu’en 2004. J’ai ensuite transféré chez Sécuritas en réponse d’alarme du côté résidentiel et commercial.

Pourquoi avez-vous décidé d’appliquer à la SP de VMR?

J’avais besoin de changement et je voulais faire plus de terrain. Je voulais aussi rejoindre Edison Ramirez, notre directeur actuel à Ville Mont-Royal, avec qui j’avais déjà travaillé. C’est un beau poste qu’il ouvrait. De voir une municipalité investir dans sa sécurité publique, c’est vraiment le fun.

Quel est votre rôle?

J’aurais à renforcer nos partenariats entre les services d’urgences, les écoles et les garderies. Parce qu’avant, la SP embarquait dans plein de projets, mais il n’y avait personne pour les maintenir et les ramener chaque année. Je dois aussi établir des contacts avec divers organismes, tenir des kiosques de sensibilisation lors d’événements organisés par la Ville et faire connaître nos services. Je travaille d’ailleurs sur une brochure pour les citoyens qui présente nos services. Je vais également mettre en place des initiatives et des programmes de prévention de la criminalité avec le SPVM.

Quels sont vos projets au cours des prochains mois?

Dans les semaines du 14 et 21 mai, je fais la tournée des garderies et des CPE pour offrir aux parents le service de vérification des sièges d’auto pour enfants. Je voudrais faire ça une fois par an. Chaque année, on constate qu’au-dessus de 60% des installations sont non conformes. Le 12 juin, on va tenir une clinique dans le stationnement du parc Mohawk, de midi à 18h.

Cet automne, je vais aussi agir dans le déploiement de notre nouveau système de répartitions des appels par ordinateur. Présentement, les véhicules des patrouilleurs ne sont pas informatisés.

Je suis également à promouvoir le service de vérification de maisons vacantes. On remet de plus en œuvre l’inspection de sécurité des résidences. Les citoyens peuvent maintenant nous appeler et on envoie un officier sur place. Il évalue le niveau de sécurité de la maison et apporte des trucs et des modifications.

Qu’est-ce qui vous motive dans le domaine de la sécurité publique?

C’est de servir et le sentiment du devoir accompli. Les citoyens t’appellent pour te rapporter des problèmes, tu vas intervenir sur place et tu résous des problèmes. Depuis mon arrivée, j’ai pu régler trois dossiers. C’est un métier valorisant. La prévention, il faut s’y attarder.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!