Chaque semaine, L’Express d’Outremont/Mont-Royal invite les candidats au poste de député provincial dans Mont-Royal-Outremont à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

La deuxième question, proposée par un citoyen, est: Comment entendez-vous assurer et bonifier les services offerts au point de service d’Outremont sur l’avenue Van Horne, rattaché au CLSC de Côte-des-Neiges?

Pierre Arcand – Parti libéral du Québec

Les patients sont au cœur de notre système de santé et de services sociaux. Nous devons adapter nos façons de faire pour mieux répondre à leurs besoins. Les services offerts au point de service d’Outremont du CLSC de Côte-des-Neiges sont importants pour le milieu et nous continuerons d’accompagner ce dernier dans sa mission. Le Parti libéral du Québec s’est engagé le 30 août dernier à poursuivre ses efforts pour améliorer la première ligne, notamment en embauchant 2 000 infirmières praticiennes spécialisées d’ici 2024-2025, en facilitant l’attraction et l’embauche de préposés aux bénéficiaires par une campagne massive de promotion du métier, la mise en place d’un programme de formation en alternance travail-études ainsi qu’en augmentant l’offre de soins à domicile en investissant 200 M$ supplémentaires annuellement pour ajouter du personnel dans ce secteur. Plus de personnel, plus de services, plus de temps pour offrir ces services, tel est notre plan.

Vincent J. Carbonneau – Parti vert du Québec

Le Parti Vert du Québec à cœur la défense de notre réseau de santé public et s’engage à lutter contre toute forme de privatisation et d’austérité, ainsi que d’augmenter considérablement le financement. Il est également important de considérer la décentralisation des décisions qui, dans un cas comme celui-ci, pourrait permettre une meilleure gestion des fonds et des dépenses plus éclairées. Il faut offrir plus d’accessibilité en garantissant des heures d’ouverture de 24h et surtout en allégeant le fardeau du personnel médical. Les préposé-e-s, infirmière-ier-s et autres personnels ont des conditions difficiles et carrément inacceptables, résultat de la mauvaise gestion et des coupures des dernières années. Il faut rétablir la situation en augmentant la quantité de personnel, au réduisant les heures de travail, en augmentant les salaires et avec une gestion locale plus efficace et plus consciente des réalités locales.

Anne-Marie Gagnon – Coalition avenir Québec

L’incapacité d’accéder à des services de santé au point de service d’Outremont demeure un irritant pour les citoyens d’Outremont.

La situation risque d’empirer avec la construction du complexe des sciences de l’université de Montréal et l’augmentation de la population âgée de 75 ans et plus.

Les propositions de la Coalition Avenir Québec visent à investir dans les soins de première ligne et bonifieront les services offerts au point de service.

Nous favoriserons l’accès aux soins de santé le soir et la fin de semaine en étendant les heures d’ouverture dans les CLSC. Le déploiement de nouvelles cohortes d’infirmières praticiennes spécialisées et la révision du financement des groupes de médecine de famille faciliteront l’atteinte de cet objectif. Les CLSC devront adhérer au réseau de Rendez-vous santé Québec. Nous investirons dans les soins à domicile, ce qui répondra aux besoins d’une bonne partie de la population desservie par le point de service.

Caroline Labelle – Parti québécois

Avec une population vieillissante, la présence de résidences de personnes âgées à proximité et l’augmentation de familles avec des enfants de 15 ans et moins, le maintien et la bonification des services au point de service d’Outremont est essentiel.

Le Parti Québécois a fait de l’amélioration des soins de première ligne une priorité. Notre vision des services de santé s’inscrit dans une logique d’amélioration de l’offre de services dans les CLSC, qui sont au centre des communautés. L’accès aux soins de première ligne est essentiel. Nos engagements en la matière se résument ainsi :

  • Améliorer l’accessibilité aux CLSC par une augmentation des heures d’ouverture (7 jours sur 7, de 9h à 21h) et par la présence d’infirmières praticiennes spécialisées (IPS)
  • Décloisonner les professions pour donner plus d’autonomie aux professionnels du réseau autres que les médecins
  • Favoriser le soutien à domicile par des investissements de 100 millions par année pendant 5 ans

Eve Torres – Québec solidaire

Ça fait déjà plusieurs élections qu’à Québec solidaire, nous proposons d’avoir les CLSC ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 afin d’assurer un service de soins préventifs de première ligne de qualité tant pour les personnes avec ou sans médecin de famille. Cette proposition que nous amenons à nouveau ces élections-ci inclut évidemment le point de service d’Outremont. Nous voulons éviter aux citoyennes et aux citoyens d’avoir à aller consulter dans les cliniques privées et de devoir payer, alors qu’ils contribuent déjà au système de santé à travers leurs impôts. Il est essentiel de revenir aux principes de base qui ont régné lorsqu’à été instauré notre système de santé durant la révolution tranquille: l’accessibilité, la gratuité, l’intégralité et l’universalité. De plus, nous voulons revenir à la vocation première des CLSC, c’est-à-dire d’offrir des services de santé préventifs de proximité et axés sur la santé communautaire.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!