Archives L'Honorable Irwin Cotler
Une fois encore, le député fédéral de Mont-Royal a levé la voix pour promouvoir la paix, mais aussi la mémoire des horreurs passées à l’occasion d’une conférence sur la déclaration de droits de l’homme et un discours sur l’Holocauste : « Qu’avons-nous appris? Que devons-nous faire? »

Le 31 janvier dernier, à l’occasion de la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste, Irwin Cotler, représentant du comté de Mont-Royal à la Chambre des Communes à Ottawa, a fait une déclaration.

« Nous avons célébré cette semaine la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste, établie par l’ONU, qui commémore la libération du camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau, en 1945, et nous rappelle avec émotion notre obligation de confronter et de combattre le racisme, la haine ainsi que l’antisémitisme, qui est l’exemple même de la haine raciale. Pour dire les choses simplement, des juifs sont morts à Auschwitz à cause de l’antisémitisme, mais l’antisémitisme n’est pas mort. »

« Nous devons confronter et combattre le fléau croissant qu’est le déni de l’Holocauste et son inversion, la nazification des juifs et de l’État juif, qui a pour effet de dévaloriser, de déformer et de minimiser le souvenir de l’Holocauste. Nous devons confronter et combattre l’indifférence et l’inaction, qui nous ont conduites à l’Holocauste, comme le montre ce qu’on a appris en ce jour de commémoration de l’Holocauste, à savoir que l’existence du programme d’extermination et des camps de la mort des Nazis était connue dès mai 1942. »

« Enfin, nous devons rappeler et honorer l’héroïsme de Raoul Wallenberg, le Suédois non juif qui a sauvé plus de juifs en quatre mois en Hongrie, en 1944, que n’importe quel gouvernement, comme l’ont fait le Parlement européen cette semaine et Postes Canada ce mois-ci, en mettant en circulation un timbre en sa mémoire. En se souvenant des souffrances subies par les victimes de l’Holocauste, on leur rend hommage, ainsi qu’à leur esprit de résistance. Plus jamais! »

Irwin Cotler s’est rendu en Suède en décembre dernier lors d’une commémoration à la mémoire de Raoul Wallenberg.

La Conférence René Cassin

« La Convention sur le génocide et la Déclaration universelle des droits de l’homme soixante-cinq ans plus tard : Qu’avons-nous appris? Que devons-nous faire? » Tel était le thème d’une conférence qu’Irwin Cotler a prononcée le 6 février dernier à la Faculté de Droit de McGill lors de la 13e Conférence René-Cassin sur les droits de la personne.

Rappelons que la Conférence René Cassin fut établie en 1988 pour souligner le centenaire de la naissance de René Cassin, juriste français, professeur de droit et juge, récipiendaire du prix Nobel de la paix en 1968 pour son rôle-clé dans la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Rappelons également qu’Irwin Cotler, professeur émérite de droit à l’Université McGill, est député au Parlement du Canada. Ancien ministre de la Justice et Procureur général du Canada, il a fait adopter d’importants projets de loi en matière de traite de personnes, de droits de l’enfant, et de mariage entre personnes de même sexe.

Il est vice-président du Comité permanent de la justice et des droits de la personne ainsi que du Sous-comité des droits internationaux de la personne du comité permanent des affaires étrangères. Un parcours dans la lignée de René Cassin, et donc un conférencier pertinent en ces temps troublés de par le monde.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!