Offerte par Gaston Vadnais Christiane Vadnais pose sur une photo non datée.

La famille de Christiane Vadnais compte poursuivre le propriétaire du chien qui a tué la femme de 53 ans dans la cour arrière de sa résidence de Pointe-aux-Trembles, le 8 juin dernier.

Une mise en demeure a été signifiée « il y a quelques semaines » à Franklin Junior Frontal, selon la sœur de Christiane Vadnais, Lise, qui précise qu’une requête reste à être déposée.

La poursuite implique la fille de Christiane Vadnais comme poursuivante, tandis que M. Frontal et sa famille forment la partie défenderesse, précise Lise Vadnais.

Les proches de la disparue avaient déjà laissé entendre qu’une poursuite civile serait possible après que le Directeur des poursuites criminelles et pénales eut décidé fin novembre de ne pas porter d’accusations criminelles en lien avec les événements.

« Nous pensons que le propriétaire du chien a une responsabilité dans ce qui est arrivé et qu’il est important d’envoyer un message clair aux propriétaires de chiens de type pitbull », a justifié Lise Vadnais, jeudi.

« Le propriétaire avait un chien extrêmement dangereux, au point d’être obligé de lui mettre une muselière dans la maison quand il y avait quelqu’un. Alors ça n’a pas de sens qu’on puisse posséder un animal d’une telle dangerosité et qu’il arrive un événement comme celui-là et que tu t’en tires avec absolument rien. Et on sait que le chien errait dehors à longueur de journée. Ça non plus, ça n’a pas de sens.»

Le frère de la victime non plus ne tenait pas en rester là après la décision du DPCP.  «Il faut quand même responsabiliser un peu plus à ce niveau-là », a revendiqué Gaston Vadnais. «On conscientise les propriétaires de chiens : si vous avez un animal dangereux, et bien arrangez-vous pour qu’il ne se produise pas de gestes disgracieux comme ça. »

L’avocate de M. Frontal n’était pas disponible pour commentaires jeudi.

Dans la foulée du drame, le chien avait été identifié comme étant de type pitbull. Bien que le SPVM n’ait jamais confirmé cette information, la Ville de Montréal s’était empressée de modifier sa réglementation afin d’interdire les nouveaux pitbulls sur son territoire et d’imposer des mesures de contrôle plus sévères sur ceux qui y sont déjà.

Le chien avait été enregistré en 2011 à Anjou en tant que boxer.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!