Devant un nombre élevé de camions circulant à Montréal-Est, le maire Robert Coutu sollicite la patience des citoyens et avise son administration de ne pas donner de contravention pour stationnement non règlementaire dans certains secteurs.

«Les gens se plaignent un peu de la quantité de camions qui passent sur le territoire et je peux les comprendre. Je les remercie d’être patients et je leur demande de continuer de l’être», déclare le maire.

Plusieurs ouvrages
Montréal-Est connaît un nombre important de travaux immobiliers et d’infrastructures.

Il y a la réfection du Centre récréatif Édouard-Rivet (CRER), entamée en août 2016 au coût de 17,4 M$ et dont la fin est prévue d’ici la fin de l’année.

Il y a aussi le projet immobilier M Montréal-Est, dont la machinerie lourde a servi à démolir l’église St-Octave le mois dernier et sert maintenant à construire copropriétés, penthouses et espaces commerciaux d’ici l’automne 2018.

C’est sans compter la deuxième phase du projet immobilier Le Providence, non loin du M Montréal-Est.

En outre, depuis le lundi 7 août dernier, des travaux de réfection d’aqueduc, de reconstruction de la chaussée et d’aménagement d’une voie cyclable sont menés pour une durée prévue de 75 jours rues Marien et Victoria.

Tous ces ouvrages publics et privés s’accompagnent de leur lot de camions et de travailleurs.

«Ç’a toujours été un défi, une problématique : on est une ville industrielle où circule beaucoup camions, on a mis un réseau de camionnage en place […], mais quelque part, c’est plus que la normale», reconnait le maire de Montréal-Est.

«Les citoyens sont mécontents parce qu’ils se disent qu’ils n’ont plus de place où stationner. Faut être tolérant, ce qui fait que nous avons demandé à nos patrouilleurs d’être plus patients et de ne pas donner de contravention pour rien», explique M. Coutu.

Mettre la ville « à jour»
En vertu d’un plan d’intervention adopté en 2015, l’administration Coutu entend investir quatre millions de dollars par année d’ici 2025 dans les infrastructures de Montréal-Est, indique le maire.

«On avait beaucoup de retard accumulé dans notre ville, on ne s’en cachera pas. C’est sûr que les prochaines années, ça sera plus tranquille au niveau des projets», assure M. Coutu.

«On met notre ville à jour, ajoute-t-il. On va attirer de nouvelles familles. Le but de tout ça, c’est d’exploiter le plein potentiel de notre ville. On densifie et après, on voudra profiter du CRER et des endroits nouvellement bâtis, avec, on le souhaite, des commerces de proximité.»

Les prochains projets, promet le maire, concerneront notamment l’avenue Broadway, entre les rues Notre-Dame Est et Sherbrooke Est. Jadis bourgeonnante de commerce et de vie de quartier, l’artère fait aujourd’hui l’objet d’un projet de revitalisation mentionné depuis 2014 par l’administration Coutu.

Le maire évoque notamment des travaux d’embellissement urbain et de plantation d’arbres sur Broadway au cours du prochain mandat, s’il est réélu en novembre prochain.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!