Amélie Gamache Les blocs de béton qui bloquaient la rampe de l'avenue Pauline-Donalda ont été retirés, mais la rampe reste interdite d'accès aux embarcations à moteur.

Malgré la contestation, les deux rampes de mise à l’eau récemment fermées par l’arrondissement resteront interdites aux embarcations à moteur. De nouveaux aménagements y sont prévus, afin de permettre l’accès à l’eau pour les intervenants d’urgence tout en restreignant l’accès aux remorques.

Une petite délégation de citoyens mécontents s’est rendue au conseil d’arrondissement du mercredi 26 juillet dernier, fait plutôt inhabituel pour une session extraordinaire tenue en journée. Ils y venaient protester contre la pose des blocs de béton qui bloquaient à ce moment la rampe de mise à l’eau du parc Pierre-Payet, sur la rue Pauline-Donalda.

La mairesse Chantal Rouleau a de nouveau justifié la décision de l’arrondissement par la volonté de protéger les sites, de faire cesser l’afflux de gens de l’extérieur venus profiter des installations gratuites, et d’éviter la présence de voitures à remorques stationnées à des endroits interdits.

Les blocs retirés

Les blocs de béton, qui contraignaient l’accès à l’eau pour les plaisanciers, mais également pour les véhicules d’urgence, ont depuis été retirés. Les véhicules du Service des Incendies de Montréal (SIM) peuvent donc maintenant y accéder en tout temps.

Le SIM planche actuellement sur les plans du futur aménagement permanent, qui devra lui permettre d’avoir accès à la rampe au besoin. L’arrondissement proposera du mobilier construit de gabions avec accès contrôlé à déterminer, de type chaîne et cadenas.

Les embarcations légères, comme les canots ou les kayaks, demeureront permises.

Au parc Clémentine-De la Rousselière, canotistes et kayakistes conserveront « probablement » leur droit d’accès à l’eau après les aménagements prochains. « Par contre, comme le stationnement n’existera plus, à cause du chantier, les usagers devront marcher une assez longue distance pour se rendre au fleuve, à partir de leur voiture stationnée dans les environs », explique Mélanie Adam, chargée de communications de l’Arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. La distance à parcourir à l’intérieur du parc entre la rue Notre-Dame et le fleuve est d’environ 230 mètres.

Les citoyens seront rencontrés prochainement afin d’être informés des intentions de l’arrondissement lorsque les aménagements à faire seront déterminés.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!