(Photo : archives)
Pour certains, c’est un lieu impénétrable réservé aux initiés. En 2012, les bibliothèques ne sont plus des lieux réservés à l’élite dans lesquels on consulte de mystérieux volumes poussiéreux, mais des milieux de vie où même les enfants ont leur place. Profitant de la 14e Semaine des bibliothèques, nous vous présentons les services offerts aux bibliothèques du quartier.

Les bibliothèques de l’arrondissement

Bibliothèque de Pointe-aux-Trembles

14001, rue Notre-Dame – 514 872-6987

Nombre d’abonnés : 10 455.

Nombre de prêts (2011) : 233 581.

Elle est fréquentée à 20 % par les 13 ans et moins et à 68 % par les 14-64 ans. Sa clientèle est féminine à 62 %.

Bibliothèque de Rivière-des-Prairies

9001, boulevard Perras – 514 872-9425

Nombre d’abonnés : 10 174.

Nombre de prêts (2011) : 192 021.

Elle est fréquentée à 27 % par les 13 ans et moins et à 67 % par les 14-64 ans. Sa clientèle est féminine à 60 %.

 

La bibliothèque de Pointe-aux-Trembles est le troisième plus gros prêteur de l’île de Montréal, selon la bibliothécaire Joanne Dion. Ce sont surtout les personnes âgées qui empruntent.

À l’opposé, « à Rivière-des-Prairies, il y a beaucoup d’activité, mais les gens empruntent peu », affirme Mme Dion. Elle cite en exemple les élèves de l’école secondaire Jean-Grou qui y travaillent sans emprunter de volume. « Beaucoup d’adolescents viennent pour utiliser Internet », précise Mme Dion.

D’ailleurs, avec l’arrivée des ordinateurs personnels et des livres numériques, on aurait pu croire que les bibliothèques auraient rapidement été désertées. Mais leur fréquentation s’est maintenue. Cela peut-être parce que les bibliothécaires ont fait le pari de transformer les bibliothèques en milieu de vie.

Avec de nombreuses activités, les animateurs des bibliothèques attirent les enfants et les préadolescents. Par exemple, 268 élèves du primaire font partie de clubs de lecture. Les familles et les garderies contribuent aussi à la fréquentation. Les ateliers qui ciblent cette clientèle sont d’ailleurs généralement complets.

Les aînées aussi aiment les activités de la bibliothèque, surtout les conférences de psychopop, croit Mme Dion.

Les adolescents sont le public le plus insaisissable pour les bibliothèques. « Ce n’est pas facile avec les adolescents, cela nous préoccupe. Nous avons tenté de faire des activités, mais ça ne fonctionne pas. Ils ne veulent pas de structure », assure Mme Dion.

Enfin, si la clientèle italienne a toujours fréquenté la bibliothèque de Rivière-des-Prairies, notamment en raison de la collection de livres italiens et anglais, les bibliothèques doivent maintenant répondre aux besoins d’une nouvelle clientèle d’immigrés adulte qui apprennent à parler le français.

La bibliothèque Micheline-Gagnon

Bibliothèque Micheline-Gagnon

11370, rue Notre Dame – 514 868-4222

Nombre d’abonnés : 1855.

Nombre de prêts (2011) : 41 340.

Elle est fréquentée à 25 % par les 13 ans et moins et à 58 % par les 14-64 ans.

La bibliothèque Micheline-Gagnon de Montréal-Est compte 36 818 titres de livres imprimés, dont 13 070 pour les enfants, 79 titres périodiques, 1855 disques compacts, 1024 films en format DVD et 158 livres audio. Avec ses 1855 abonnements sur moins de 4000 Montréalestois, la bibliotechnicienne principale, Anne-Marie Dufort, estime que la bibliothèque a un très bon taux de fréquentation.

Comme dans l’arrondissement, plusieurs activités sont offertes aux enfants. Bien qu’elles soient souvent organisées en collaboration avec les écoles, celles-ci sont ouvertes à tous. C’est le cas du club de lecture pour les jeunes qui a eu lieu au cours de l’été.

Pour les adolescents, par contre, les données ne diffèrent pas du secteur voisin. Aucune activité ne cible ce groupe, ni celui des adultes. Les adolescents fréquentent la bibliothèque principalement pour ses six postes de travail qui donnent accès à Internet et à des impressions à faible coût. La bibliothèque dispose maintenant d’un réseau WiFi pour les gens qui viennent travailler sur place.

Les anglophones de Montréal-Est aussi y trouvent leur compte avec une collection de Best seller. « La bibliothèque est ouverte à tous, signale Mme Dufort. Tous peuvent venir et rester sur place, mais seuls les résidents de Montréal-Est peuvent faire des emprunts. »

Enfin, la bibliothèque Micheline-Gagnon compte également se moderniser en offrant, d’ici 2015, la location de livres numérique.

La Semaine des bibliothèques

La bibliothèque Micheline-Gagnon offre toute une programmation d’activités. Le 22 octobre, à 10 h, le spectacle interactif « Roseline, la sorcière » sera présenté aux enfants (2 à 7 ans). Le 25 octobre, à 10 h, les 3 à 5 ans qui seront à la bibliothèque recevront la visite abracadabrante de deux sorcières… vraiment pas méchantes. La semaine se terminera par l’activité Youppi! C’est l’Halloween avec Madame Loiseau, une heure du conte et de bricolage (4 à 8 ans) qui sera présentée le 27 octobre, à 13 h 30. Des réservations au 514 905-2144 sont requises pour ces activités.

Dans l’arrondissement, aucune activité n’a été prévue pour souligner la Semaine des bibliothèques. Mais, lors de la Journée internationale du jeu à la bibliothèque, le 3 novembre prochain, des jeux de société et des jeux vidéo seront mis à la disposition des citoyens. Ces consoles vidéo ont d’ailleurs été implantées dans d’autres bibliothèques, faisant le bonheur des adolescents.

Ce sont les premières consoles à faire leurs apparitions dans le secteur. Mme Dion ne sait pas encore si un club sera mis sur place, mais elle craint que comme les CD et les DVD, le virage soit trop tardif et que les consoles soient bientôt remplacées par les jeux en ligne. « Peut-être qu’avec les jeux vidéo, nous allons les attirer, on verra », se questionne Mme Dion.

La bibliothèque en ligne

C’est bien beau se rendre à la bibliothèque, mais, au 21e siècle, le temps nous manque. Les bibliothécaires montréalais en sont conscients. C’est pourquoi Mme Dion invite les citoyens à consulter le site bibliomontreal.com.

Ce site permet aux membres en règle de consulter le catalogue Nelligan qui contient la liste de l’ensemble des titres détenu par les bibliothèques du réseau de Montréal, d’effectuer des réservations, des renouvellements, de consulter son historique de lecture (pratique pour éviter de relire deux fois un même livre). Grâce à ce site, à bas les frontières! Les citoyens peuvent réserver un livre de n’importe quelle bibliothèque de Montréal et le récupérer dans celle de son choix.

Pour les plus avant-gardistes, le site permet maintenant de louer des livres numériques. « Les gens apprécient beaucoup ces services, car cela leur permet d’attendre moins et tout le réseau est mis à contribution », assure Mme Dion.

Bientôt, les activités des bibliothèques seront annoncées sur la toute nouvelle page Facebook de l’arrondissement. Pour l’instant, celle-ci ne prévoit pas la création d’une page dédiée à la bibliothèque. Une question de ressources, mais également de centralisation des informations, selon la Ville.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!