Romain Schué/TC Media Romain Fayolle est le commissaire au développement économique de l'arrondissement depuis septembre 2014.

Commissaire au développement économique de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Romain Fayolle tente d’attirer les entreprises au bout de l’île, un secteur où «le potentiel est énorme.»

En début d’année, Chantal Rouleau ne cachait pas ses intentions pour 2016. «Nous voulons travailler avec les citoyens, commerçants et professionnels […] afin de créer une dynamique et attirer plus de gens», expliquait la mairesse de l’arrondissement, qui fixait le développement économique comme l’une des priorités de son administration.

Cette annonce symbolisait la direction prise par l’équipe municipale quelques mois plus tôt, qui s’apprête à lancer une vaste campagne publicitaire illustrant les atouts de l’arrondissement durant le premier trimestre 2017 dans le but d’attirer les banlieusards sur son territoire.

Mais ce n’est pas tout. Dans l’ombre, un commissaire au développement économique, un poste créé en septembre 2014, s’active pour séduire et convaincre entreprises et gens d’affaire de s’installer eux-aussi à RDP-PAT.

«Depuis 2015, nous avons déjà accompagné 73 entreprises», souligne fièrement Romain Fayolle, 29 ans, titulaire d’une maîtrise en études urbaines à l’UQÀM.

«Il y a beaucoup de choses à faire»
Originaire de Nice, sur la Côte d’Azur, l’ex-commissaire adjoint de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie s’est fixé trois objectifs principaux: le développement des zones industrielles, leur modernisation et le développement des artères commerciales.

«Il y a beaucoup de choses à faire. Le potentiel est énorme», insiste l’intéressé qui s’affaire à atténuer l’image qu’a longtemps conservé l’est de Montréal.

«Lorsqu’on parle de l’est, beaucoup gardent encore une image traditionnelle, avec l’industrie lourde et polluante. Pourtant, il y a à présent des entreprises extrêmement innovante, dans des domaines de pointe», reprend-il, citant notamment les secteurs de la chimie verte, l’industrie du plastique et des produits métalliques.

Une intermodalité mise en avant
Pour parvenir à ses fins, Romain Fayolle jongle entre coups de téléphone, salons et conférences «pour mettre en avant les opportunités du territoire et faire de la promotion.»

«Il faut soutenir, accompagner et conseiller les gens d’affaires dans leur projet. Les aider par exemple à trouver un terrain ou du financement», précise celui qui tient dans ses mains une attrayante brochure évoquant notamment les «10 raisons de choisir RDP-PAT».

«Notre gros point fort, c’est l’intermodalité, détaille-t-il. Nous avons un accès aux voies ferrés, à l’autoroute et aux quais du port du Montréal. C’est un endroit stratégique, très recherché par des entreprises. Surtout que l’on reste proche du centre-ville et que l’aéroport n’est pas loin.»

Une qualité de vie attractive
Alors que le prix des terrains reste «raisonnable», l’arrondissement insiste sur la «qualité de vie inégalée» au bord à la fois du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Prairies. Un argument pour attirer une main d’œuvre nécessaire.

«Avec la proximité des berges, des espaces verts, les richesses culturelles et historiques importantes, le parc-nature et l’attrait du vieux Pointe-aux-Trembles, ce territoire est idéal pour les familles», souligne Romain Fayolle.

Le développement économique de RDP-PAT fait partie intégrante du plan stratégique de l’arrondissement pour la période 2015-2018.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus