Collaboration spéciale Une dizaine de jeunes qui résident dans des logements sociaux participent à ce site internet.

Près de 12 000 jeunes de moins de 25 ans habitent les HLM de la métropole. Pour leur donner une voix, plusieurs d’entre eux ont lancé Le Rebond, un  site Internet «sans censure».

Parler. S’exprimer. Raconter un quotidien méconnu. Telles étaient les objectifs de ces jeunes, locataires avec leurs parents d’un bâtiment géré par l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM), qui se sont réunis, en compagnie du gestionnaire de logements sociaux, pour lancer un site web à leur image.

Les créateurs du blogue Le Rebond proviennent de Rivière-des-Prairies, Montréal-Nord, Ahuntsic-Cartierville et Hochelaga-Maisonneuve.

«Allez dans la rue et demandez aux gens s’ils connaissent les HLM et notre quotidien. Y a vraiment peu de monde qui savent ce qu’on vit», indique Cherlin Cherenfant, 17 ans, l’un des participants à la création du Rebond.

«Parler de nos enjeux»
En compagnie de Cherlin, résident de RDP-PAT et étudiant du Collège Ahuntsic, une dizaine de jeunes alimentent ce projet, à coups de chroniques, textes poétiques, chansons, coups de gueule, reportages ou vidéos.

24 000
Le nombre de HLM à Montréal. Près de 12 000 résidents ont moins de 25 ans, dont 6 000 jeunes de 12 à 25 ans.

«C’est difficile pour nous de trouver notre place. Mais sur ce site, on peut parler de nos enjeux, les expliquer aux adultes qui prennent des décisions sans nous consulter. On peut rejoindre les jeunes, mais informer aussi tous ceux qui se demandent ce qu’on fait dans des HLM», assure Cynthia-Martine Mugisha, 18 ans, originaire de Saint-Michel et élève en techniques de l’éducation et de l’enfance au cégep Marie-Victorin.

Un besoin d’expression
À l’origine de cette initiative, Rouzier Métellus évoque un indispensable «besoin d’expression», pour ne pas frustrer les adolescents concernés.

«On a senti leur besoin de montrer une autre image de ce que l’on pense, de l’extérieur, des jeunes en HLM. Ils veulent montrer leur lutte pour s’accrocher, leur engagement dans la société», affirme le directeur des activités de développement communautaire de l’OMHM.

«Trop souvent, l’image des HLM est réduite à un reportage sur une fusillade ou des problèmes de criminalité», déplore Rouzier Métellus.

Pas de censure
Alors que ce dernier, qui avait déjà lancé en 2012 un journal papier en interne mais qui n’a pas convaincu les adolescents, évoque une plateforme «sans censure, dans la limite du respect des autres», Cherlin espère toucher un public large.

«Nous, on a une autre perspective de nos quartiers car on vit à l’intérieur. Et on veut la partager avec tout le monde, pas seulement avec les habitants des HLM», reprend le jeune homme, qui travaille actuellement sur la réalisation d’une vidéo.

Si, pour l’OMHM, «toute forme d’expression est la bienvenue», celle-ci est également rémunératrice. Chaque artiste, rédacteur et collaborateur du Rebond perçoit une rétribution de 50$ par réalisation.

Pour découvrir Le Rebond: www.lerebondomhm.ca

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus