TC Media/Archives @BV:Des programmes comme Jeunes Leaders, de l’OBNL Équipe RDP, compte sur des contributions financières ponctuelles comme celles de l’arrondissement.

Des organisations à but non lucratif (OBNL) sont ravies de recevoir des contributions financières de la part de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, mais rappellent avoir besoin de financement récurrent.

Des organismes communautaires sont «enchantés» de voir la mairesse reconnaître leur rôle dans la «qualité de vie de notre communauté», de même que leur «travail professionnel continu».

«Ce n’est pas le cas partout», note le directeur de la Corporation de développement communautaire de la Pointe, Jonathan Roy.

«L’arrondissement est bien présent dans le développement social et les projets collectifs», ajoute-t-il, en mentionnant des contributions versées à des associations sportives, aux centres communautaires du quartier et au projet de maison des jeunes DESJARDINS, censée voir le jour au printemps.

2,3 M$
L’arrondissement souligne avoir versé près de 2,3 M$ en contributions financières à des OBNL et à deux commissions scolaires l’an dernier.

Même en tenant compte de l’inflation, le montant représente une hausse importante par rapport aux 1,8 M$ versés l’année précédente, fait valoir l’arrondissement.

«Soutenir [les projets des OBNL], c’est investir pour l’inclusion sociale, puisqu’elles permettent, jour après jour, l’épanouissement de nos jeunes, de nos familles, des immigrants, des personnes en difficultés et de nos aînés», déclare la mairesse Chantal Rouleau dans un communiqué.

Plaster
Les contributions financières de l’arrondissement sont importantes, surtout avec le problème de sous-financement plus large qu’endurent les organismes, constate le directeur général de la Corporation de développement communautaire de Rivière-des-Prairies (CDCRDP).

«Les sommes de l’arrondissement sont les bienvenues, mais elles ne sont pas récurrentes. C’est comme un plaster sur l’enjeu du sous-financement à la mission», lance Mathieu Leclerc.

Si les contributions ponctuelles permettent de mettre sur pied ou poursuivre des projets appréciés de la population, le sous-financement de base, lui, rend l’avenir de ces projets précaire, rappelle le directeur général de la CDCRDP.

Par exemple, depuis plus d’une dizaine d’années, Équipe RDP compte sur des contributions ponctuelles afin de maintenir son programme Jeunes Leaders, qui rejoint «plus de 1000 jeunes» par année et les incite à s’engager dans leur communauté.

L’an dernier, l’arrondissement a versé 25 000$ à l’OBNL pour son programme.



«Ç’aurait été bien qu’on ensache, dans des conventions, ces programmes-là pour s’assurer que ça ne dépend pas, chaque année, d’une demande qui doit être faite», fait valoir le directeur d’Équipe RDP, Pierreson Vaval.

Depuis des années, des OBNL de partout au Québec tiennent des grèves ainsi que des manifestations afin de dénoncer leur sous-financement.

Le montant des contributions en 2017 incluait un peu plus de 137 000$ provenant d’un budget octroyé par la ville-centre pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal, ajoutent les autorités.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!