Nicolas Ledain / Informateur de RDP Les travaux sur le pont Armand-Bombardier vont permettre de prolonger la durée de vie de cette infrastructure dégradée.

Après une première phase de trois mois fin 2017, la Ville de Montréal accorde un contrat de près de 6M$ pour la deuxième phase de réfection du pont Armand-Bombardier. Elle devrait durer cinq mois.

Construit en 1985, ce pont présentait des signes de dégradation importants qui requéraient ces deux phases d’intervention. Ce lien routier permet de circuler entre le boulevard Henri-Bourassa et l’avenue Blaise-Pascal en passant au-dessus des voies ferrées du Canadien National.

En raison de ce vieillissement, un premier contrat de 610 000$ accordé en fin d’année dernière a permis de corriger en priorité les défauts les plus importants sur les parapets de béton installés sur le pont et les murs de soutènement. Ce deuxième contrat de 6M$ va servir à finaliser les opérations de réfection de la structure du pont. Ils vont avoir lieu entre le mois de juillet et le mois de décembre et seront réalisés par la firme Dimco DL, plus bas soumissionnaire retenu par la Ville de Montréal.

Ce chantier a pour objectif de remplacer la surface, de réparer la dalle et les trottoirs, de remplacer tous les joints de dilatation, d’améliorer le système de drainage, de réparer le dessous du pont et de recouvrir d’un enduit de surface les piles et les culées, les parties qui soutiennent l’infrastructure.

«La réalisation du projet de réfection permettra de compléter les travaux de réfection des structures amorcés [en 2017], ce qui assurera la pérennité de l’ouvrage à long terme», estime un document de la ville-centre.

Deux pistes cyclables
Puisque d’autres projets et besoins ont été identifiés dans ce secteur, l’administration va profiter de ces travaux pour réaliser d’autres interventions.

Tout d’abord l’aménagement de ce pont qui compte deux trottoirs et six voies (trois de chaque côté) séparées par une bande médiane sera revu afin d’y intégrer une bande cyclable dans chaque direction en prévision d’une piste projetée entre les boulevards Perras et Henri-Bourassa.

Les feux de circulation des deux intersections situées aux extrémités seront aussi mis aux normes et le système d’éclairage de ce tronçon sera mis à jour. Les approches du pont et le croisement avec l’avenue Blaise-Pascal vont par ailleurs bénéficier d’un planage-resurfaçage.

Enfin, des opérations seront réalisées sur des infrastructures de la Commission des services électriques de Montréal et de Bell Canada situées à proximité. Ces deux instances vont prendre en charge une partie du coût (146 500$ pour Bell et 336 500$ pour la CSEM), ce qui laisse un investissement de plus de 5,6M$ assumé par la direction des transports de la Ville de Montréal.

Mitigation
Le début de ces travaux est prévu pour le mois de juillet et ils devraient se dérouler sur vingt semaines, soit jusqu’au mois de décembre. Si les conditions climatiques ne sont pas favorables, la finalisation pourrait toutefois se faire au printemps 2019.

Le chantier se fera en deux phases, d’abord en direction sud pour le côté ouest, puis en direction nord pour le côté est.

«Les travaux seront exécutés de façon à maintenir en tout temps une voie de circulation dans chaque direction du boulevard Armand-Bombardier», précise la ville-centre. Durant certaines périodes, le nombre de voies sera réduit et des installations temporaires orienteront les usagers vers la partie du pont qui sera ouverte. Il en sera de même pour les trottoirs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!