Emmanuel Delacour/TC Media L'école Sainte-Bibiane doit être partiellement démolie et reconstruite afin d'être réhabilitée, selon la Comission scolaire de Montréal.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) propose de démolir et de reconstruire une partie de l’école Saint-Bibiane, pour un montant de rénovation plus élevé que ce qui était prévu, soit 16 M$.

TC Média apprenait en novembre 2014 qu’un chantier d’une durée de 3 à 4 ans pour réhabiliter l’établissement serait nécessaire. Les coûts de ces travaux avaient alors été estimés par la CSDM à 6 M$.

Les 300 élèves et le personnel avaient évacué l’an dernier le bâtiment construit en 1930 pour des raisons sanitaires, car beaucoup d’humidité s’y infiltrait.

C’est à l’école Sans-Frontière que les occupants ont été relocalisés. Les écoliers d’âge primaire y font encore leurs classes aujourd’hui.

Toujours une priorité
TC Média n’a pas pu obtenir les détails du plan de rénovation, mais celui-ci aurait été déposé au ministère de l’Éducation, selon la CSDM.

Malgré le fait que plus de 50 M$ ont été octroyés cet été pour la remise à neuf du parc des bâtiments de la CSDM, l’école située sur la 13e avenue dans Rosemont – La Petite-Patrie n’était pas inscrite à la liste des écoles qui ont bénéficié du financement.

«La reconstruction de l’école Ste-Bibiane est prioritaire pour la CSDM et fait partie du plan directeur d’investissements 2016-2017, a communiqué par courriel, Jean-Denis Dufort, commissaire de la circonscription de Rosemont. La liste des projets d’investissement en attente d’approbation pour un total de 128 M$ inclut un montant de 16 M$ pour la réfection/reconstruction de l’école Ste-Bibiane.  Nous avons bon espoir que le ministre approuve le plan d’investissement tel quel puisqu’il respecte le budget qui a été alloué à la CSDM.»

De son côté, le ministère de l’Éducation affirme que les annonces relatives au Plan québécois des infrastructures sont toujours en cours. «On me confirme que toutes les annonces concernant la région de Montréal ne sont pas terminées», insiste Bryan St-Louis, responsable des relations de presse au ministère.

Un rapport sur l’état de l’école Sainte-Bibiane, commandé par la CSDM en 2012, et obtenu en vertu de la loi d’accès à l’information, confirmait que le bâtiment «est contaminé par les moisissures».

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus