Gracieuseté/Mathieu-Étienne Gagnon L'équipe de faitcheznous.ca veut encourager l'industrie canadienne et québécoise.

Un nouveau site internet permet d’acheter des articles de mode faits au Canada ou au Québec.

À l’origine de faitcheznous.ca se trouvent cinq jeunes entrepreneurs, dont Ugo Lapointe, un Rosemontois qui veut encourager les fabricants d’ici.

L’idée est venue d’un constat: trouver des vêtements faits au pays est difficile.

«Avant de se lancer dans la création du site, on a fait le tour de magasin, incluant des marques «locales» et on s’est rendu compte, à notre grande surprise, que même certains magasins québécois vendaient des produits faits à l’étranger», indique M. Lapointe.

L’objectif de la jeune entreprise est de travailler avec de grands producteurs, pas question d’en faire une foire artisanale, souligne-t-il.

«On constate depuis les années 1970 une grosse perte au pays des compétences dans le domaine de la production de masse de vêtements. C’est grave, puisque s’habiller est un besoin essentiel, et que l’on devrait encourager le rayonnement de notre industrie.»

-Ugo Lapointe, copropriétaire de faitcheznous.ca

La vitrine virtuelle, qui est en ligne depuis le printemps 2016, permet de référencer près de 3000 produits, surtout des vêtements, mais aussi des bijoux et des accessoires de mode. Les utilisateurs peuvent ainsi cliquer sur un produit qui les intéresse et sont redirigés sur le site internet du fabricant, où ils peuvent effectuer leurs achats.

«On avait plusieurs critères lorsqu’on a choisi les 30 commerçants sur le site. Il était essentiel qu’ils se soumettent à la définition du « fait au Canada » telle qu’écrite par le Bureau de la Concurrence du Canada», explique M. Lapointe.

Pour les producteurs locaux, il s’agit d’un moyen novateur pour faire leur promotion.

«Cela coûte cher de se faire connaître, même en ligne. Nous sommes une des dernières entreprises à tout fabriquer en gros ici à Montréal, et même si cela fait près de 14 ans que nous sommes sur le marché, nous ne sommes pas connus de tous. C’est certain qu’une idée comme ça nous aide», insiste Benoit Gariépy, propriétaire des boutiques Ionik et Blank.

Pourquoi acheter ici?
Au-delà du fait que la consommation de biens fabriqués ici encourage les industries canadiennes et québécoises, le cocréateur du site internet rappelle que les standards industriels au pays sont aussi souvent plus élevés.

«Pourquoi se doter de normes supérieures quant à la confection des produits, ou encore de meilleures conditions de travail, si ce sont les industries étrangères qui finissent par fabriquer ce que l’on achète», souligne M. Lapointe.

Si le «fait au Canada» peut engendrer des coûts plus importants, l’entrepreneur assure qu’il est possible de s’habiller avec ces articles sans se ruiner

«On peut filtrer ce que l’on veut acheter selon le prix et il y a aussi un onglet «soldes» pour trouver les aubaines du jour. Le site est fréquemment de façon automatisée», dit M. Lapointe.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!