Gracieuseté Le terrain qui sera aménagé cet été.

Tisser des liens avec les personnes âgées, leurs familles et les résidents de l’est de Rosemont, voilà un des objectifs que se sont fixés plusieurs organismes à but non lucratif (OBNL) en mettant sur pied un projet d’agriculture urbaine.

Pour y parvenir, la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER) a trouvé un partenaire auprès du Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) la résidence Providence Saint-Joseph, qui leur a prêté un terrain gazonné à l’arrière de son édifice sur la rue Beaubien Est.

«C’est une bénévole qui y travaille qui nous a approché en nous informant du fait qu’il y avait un espace parfait pour faire de l’agriculture urbaine. L’emplacement est en effet génial pour ce type de projet, d’autant plus que nous connaissons le désir des organismes de participer à ce genre d’effort dans le quartier», explique Joëlle Simard, chargée de projet verdissement à la SODER.

La société de développement, qui coordonne l’initiative, a par la suite invité d’autres groupes communautaires à participer à l’effort.

«Il était important pour nous de monter un projet du genre dans cette zone. L’est du quartier est considéré comme étant un désert alimentaire par la Direction de la santé publique. De plus, il est rare de trouver des terrains pour de l’agriculture urbaine dans ce secteur, on est donc reconnaissant auprès de la résidence», souligne Annabelle Gautreau, coordinatrice des jardins collectifs pour l’organisme Bouffe-Action de Rosemont.

Dès juin s’y installeront des bacs à jardinage adaptés aux personnes à mobilité réduite en laissant un espace sous le contenant pour que les personnes en fauteuil roulant puissent y passer leurs jambes, leur permettant ainsi de s’adonner aux activités confortablement.

«Nous voulons créer des activités de jardinage collectif une fois par semaine, avec les résidents et leurs familles. Nous voulons briser l’isolement que vivent certaines personnes et embellir l’espace, afin de les inciter à sortir le plus souvent possible», affirme Mme Gautreau.

De plus, Bouffe-Action entend faire découvrir les joies de l’agriculture urbaine aux plus petits, en mettant en place une série d’activités lors de la saison estivale.

«Nous pourrons offrir de petits bacs pour les enfants de 2 à 5 et leurs parents pour qu’ils en apprennent plus sur les fruits et les légumes. C’est aussi une occasion pour fournir des outils en alimentation aux familles vulnérables du quartier», ajoute Mme Gautreau.

De son côté, l’OBNL les Pousses urbaines prendra part aux efforts en aménageant un jardin qui occupera près de 100 m2 sur le même terrain. L’espace sera géré par de jeunes adultes qui suivent un parcours d’intégration par le biais de l’horticulture. Ce jardin devrait être accessible aux personnes logeant à la résidence.

Faisant preuve de confiance concernant le succès du projet, la coordonnatrice entrevoit déjà la prochaine saison d’activités, qui sera «encore plus ouverte aux citoyens».

Les personnes qui sont intéressées à participer devront devenir membres de Bouffe-Action Rosemont au coût de 5 $ par année.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus