Isabelle Bergeron « La musique contemporaine est bien vivante et évolue dans le temps, mais il faut du monde pour l’entendre et la questionner. Elle est là la “game” de ping-pong », explique Walter Boudreau. 
Deux œufs miroirs, des pommes de terre… et un verre de vin blanc; l’offre musicale offerte lors du festival Montréal/Nouvelles Musiques (MNM), qui se déroule du 21 février au 3 mars, est à l’image du dîner du directeur artistique de l’événement. Audacieuse et diversifiée!

C’est par l’approche culinaire que Walter Boudreau nous explique l’importance du festival et, surtout, celle de s’ouvrir envers un public de plus en plus curieux.

« La première fois que je suis allé dans un restaurant japonais, il y a des années, quand il n’y avait qu’un seul ou presque à Montréal, je n’ai pas particulièrement apprécié l’expérience. Normal, je mélangeais tout, ne connaissant pas cette cuisine. Mais j’y suis retourné plus tard, en prenant soin de me faire conseiller par des gens qui connaissaient cette nourriture et aujourd’hui, je suis en amour avec la cuisine japonaise. Ce que je vous dis là, on peut aussi l’appliquer à l’approche musicale que nous devons avoir nous, compositeurs de musique contemporaine : laissons les gens venir à nous, goûter notre musique, l’aimer ou non, mais en les questionnant, en leur demandant pourquoi ils n’ont pas aimé ou pourquoi ils aiment. Il faut démocratiser tout ça, rendre encore plus accessible, aller à la rencontre, éduquer le public, expliquer… », dit le résident de La Petite-Patrie.

C’est donc une programmation originale et variée que propose le MNM 2013; récital intime, concert à grand déploiement, activités de compositions destinées aux enfants, chant d’opéra, percussion de pierres japonaises, de peaux et tambours de tous genres, etc. À cela s’ajoute un hommage musical soulignant le 100e anniversaire du Sacre du printemps et le 30e anniversaire du décès du compositeur Claude Vivier. Au total, pas moins de 50 concerts et activités regroupés sous le thème des voix et des percussions forment ce MNM 2013.

25 ans

Autre anniversaire à souligner lors de cet événement, celui des 25 ans de Walter Boudreau à la tête de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ).

L’homme assis devant nous au restaurant L’Enchanteur, situé au coin des rues de Castelneau et Henri-Julien, n’en fait pas de cas. C’est vers les projets à venir que son regard est tourné, et non pas sur les réussites antérieures.

« Si j’accrochais mes patins demain, peut-être que je regardais un peu plus en arrière, mais c’est loin d’être le cas. Et moi, revenir sur le passé, gémir sur nos histoires, sur ce qu’on a perdu…J’en ai assez des martyrs d’ici, je pense qu’il serait temps qu’on dise tout haut que nous sommes vraiment bons, créatifs et curieux au Québec. On le démontre tous les jours partout dans le monde et c’est ce que j’essaie d’être moi aussi avec le festival. Je regarde donc en avant, pas en arrière. »

Information : www.festivalmnm.ca.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus