Josie Desmarais/TC Media Des élus du gouvernement provincial et municipal ont annoncé une aide de 120 000$ à la suite du séisme en Italie.

Devant la tragédie qui a secoué l’Italie, le 24 août dernier, les gouvernements du Québec et de Montréal ont décidé de mettre «l’épaule à la roue» et de donner 60 000$ chacun à la Croix-Rouge.

«Québec et Montréal sont émus par les épreuves vécues par le pays. Nous sommes là pour eux», lance Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

«Nous sommes ici pour la même cause. Nous sommes avec les sinistrés. Nous avons une solidarité fraternelle en ce moment tragique et nous le démontrons avec de l’aide concrète et tangible», ajoute le maire de Montréal, Denis Coderre.

Pour le magistrat, ce n’est pas le moment d’envoyer du matériel, mais bien de l’argent. Il a d’ailleurs demandé aux Montréalais d’être généreux.

«Nous devons travailler ensemble. L’Italie a besoin de mesures d’urgence et non de denrées ou de couverture. La Croix-Rouge italienne va utiliser nos dons pour faire l’achat précis de ce dont elle a besoin», dit M. Coderre.

«Je suis profondément touché par votre aide. Chaque fois que l’Italie verse une larme, le Québec pleure également. Vous faites et ferez toujours une différence», souligne Gian Lorenzo Cornado, ambassadeur de l’Italie au Canada.

Le gouvernement fédéral a offert son assistance et soutien technique à l’Italie, mais aucun soutien financier n’a été avancé ou promis jusqu’à présent.

SOS Italia
Le comité organisateur SOS Italia a été formé afin d’organiser et gérer les collectes de fonds qui seront ensuite remis à la Croix-Rouge canadienne qui les fera parvenir à la Croix-Rouge italienne.

«Nous vivons un moment pénible. Nous allons tout faire pour recueillir des fonds pour venir en aide aux familles sinistrées», indique Antonio Sciascia, président du comité SOS Italia.

Le comité est formé de membres de la communauté italienne, d’organismes ainsi que d’élus. Le conseiller de Côte-de-Liesse dans Saint-Laurent, Francesco Miele, y représentera la Ville de Montréal.

«Mon rôle est d’aider dans les activités et le travail. On le voit sur le terrain. La population veut qu’on se mobilise et pose des gestes solides. Quand l’Italie souffre et tremble, le cœur des Montréalais tremble aussi», fait valoir M. Miele.

Avant même le début de la campagne de financement du comité, celui-ci avait déjà amassé 125 000$. L’objectif est de 1 M$.

Efforts de partout
En plus du comité, des arrondissements souhaitent participer à l’aide humanitaire.

Du côté de Saint-Léonard, on discute de la façon que les Léonardois pourraient collaborer.

«Nous allons nous asseoir pour voir comment Saint-Léonard pourrait être mis à contribution. Tous les arrondissements doivent contribuer, que ce soit de façon monétaire ou par des bénévoles. À Saint-Léonard, ça pourrait être dans l’élaboration d’une activité de financement, mais rien n’est encore concret», laisse savoir Pattricia Lattanzio, conseillère de Saint-Léonard.

Comment donner?

En ligne

En personne

  • Neuf succursales de la Caisse populaire Desjardins canadienne-italienne
  • Le Centre Leonardo da Vinci (8370, boulevard Lacordaire)
  • La Casa d’Italia (505, rue Jean-Talon Est)
  • Saint Michael of All Angels Church (15556, Chabot)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!