Patrick Deschamps/TC Media Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé 28 nouveaux lits en soins palliatifs dans l'est de Montréal.

Alors que les lits en soins palliatifs ne suffisent pas à la demande sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, le gouvernement du Québec en ajoute 28 dans deux hôpitaux du secteur.

Le pavillon L’Oasis de paix, de l’Hôpital Marie-Clarac, comptera dorénavant 36 lits (18 nouveaux lits), alors que l’Hôpital Santa Cabrini doublera également son nombre qui sera désormais de 20 (10 nouveaux lits).

Un investissement global du ministère de la Santé qui représente une somme de 2,6M$ et qui vient doubler l’offre de service existante.

«Cet ajout de lits nous permet d’être dans les normes prescrites par les experts en soins palliatifs, soit un lit pour 10 000 personnes. C’est une excellente nouvelle pour tous ceux qui souhaitent terminer leurs jours en toute sérénité dans un encadrement chaleureux», de dire le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en conférence de presse ce lundi.

Avec les 16 lits de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, le CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal dispose d’un total de 72 lits en soins palliatifs pour répondre aux besoins de sa population.

Demandes croissantes
Mais ils sont loin de répondre à tous les besoins. Présentement, la liste d’attente de Marie-Clarac pour ce type de service est d’une quarantaine de personnes.

Certaines attendent parfois jusqu’à deux mois et même plus avant d’obtenir une place à L’Oasis de paix.

«Il nous est arrivé de rappeler des gens pour leur offrir une place et il était trop tard. Les patients étaient déjà décédés, se désole Sœur Pierre-Anne Mandato, directrice générale de l’Hôpital Marie-Clarac. Avec nos nouveaux lits, nous espérons réduire ce type de situation.»

En raison du vieillissement de la population, les ressources en soins palliatifs sont appelées à croître. Et le ministre en est bien conscient. Il en a fait une priorité de son gouvernement.

L’important pour M. Barrette est que les gens puissent avoir le choix, peu importe la formule privilégiée (à la maison ou dans une ressource spécialisée).

Le ministre espère doubler le pourcentage de personnes qui terminent leurs jours à la maison. Actuellement, ces patients représentent 11% et l’objectif est de le faire passer à 22%.

L'unité de soins palliatifs de l'Hôpital Marie-Clarac permet d'offrir des soins de qualité aux patients dans un environnement chaleureux.

L’unité de soins palliatifs de l’Hôpital Marie-Clarac permet d’offrir des soins de qualité aux patients dans un environnement chaleureux.

«Quand une personne arrive en fin de vie, les soins palliatifs représentent un service de proximité auquel tout le monde devrait avoir droit, insiste-t-il. Pour l’ensemble de Montréal, on compte maintenant un peu plus de 200 lits en soins palliatifs.»

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les soins palliatifs sont l’ensemble des soins actifs et globaux dispensés aux personnes atteintes d’une maladie avec pronostic réservé.

L’atténuation de la douleur et de tout problème psychologique, social et spirituel devient essentielle au cours de cette période de vie. L’objectif est d’obtenir pour les usagers et leurs proches, la meilleure qualité de vie possible.

L’OMS complète sa définition en soulignant que les soins palliatifs soutiennent la vie et considèrent la mort comme un processus normal. Ils ne hâtent ni ne retardent la mort, mais permettent aux patients de vivre aussi activement que possible jusqu’à la mort.

Répartition du nombre de lits en soins palliatifs dans l’est de Montréal

Hôpital Nombre de lits (en soins palliatifs)
Hôpital Marie-Clarac 36
Hôpital Santa Cabrini 20
Hôpital Maisonneuve-Rosemont 16
   

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!