Nicolas Ledain / TC Media Katiushka Vasquez-Soto et son entraîneur Pascal Brabant rêvent de participer aux Jeux olympiques.

Katiushka Vasquez-Soto figurera dans l’équipe jeunesse de Boxe Canada pour les Jeux du Commonwealth 2017 qui auront lieu aux Bahamas. C’est la première fois que la boxeuse du centre Ludus est sélectionnée en équipe nationale.

Calme et souriante hors du ring, Katiushka Vasquez-Soto se transforme lorsque la cloche sonne le début du combat. Poings levés et visage fermé, la jeune léonardoise de 17 ans affiche une détermination sans faille qui l’aide à gravir les échelons.

Après plusieurs titres provinciaux et un championnat du monde amateur remporté l’été dernier, la boxeuse du centre Ludus vient de conquérir son premier titre national dans la catégorie des 60 kilos junior. Ce succès lui ouvre les portes de la sélection Boxe Canada et laisse présager un futur au plus haut niveau.

« C’est un nouveau départ pour ma carrière. Avant je boxais pour m’amuser, maintenant je me dis que je dois être focus sur ça. C’est ma passion et c’est du sérieux. »

Si son armoire à trophées se garnit rapidement, Katiushka a commencé la boxe il y a seulement trois ans. Poussée par son grand frère qui pratiquait déjà cette discipline, elle a enfilé les gants lors d’un camp d’entraînement au centre Ludus et a rapidement démontré des qualités essentielles.

« Son premier combat, elle devenait très émotionnelle, c’était difficile à vivre, même pour l’entraîneur, se souvient son coach Pascal Brabant. Mais aussitôt que la cloche a fait ding, c’était une autre Kakou. Elle s’est abandonnée, elle a tout mis de côté et elle a gagné. »

Cinq entraînements par semaine
La jeune fille ne s’en cache pas, elle veut participer aux Jeux olympiques, mais garde néanmoins les pieds sur terre. La prochaine étape dans son calendrier désormais chargé sera les jeux du Commonwealth de la jeunesse où elle portera l’uniforme de Boxe Canada pour la première fois.

« J’ai envie d’y aller et de tout donner. J’ai décidé de ne pas trop sortir avec mes amis cet été et de me concentrer sur la boxe. Je veux être au moins sur le podium », ambitionne la Léonardoise.

Pour performer lors de cette compétition qui aura lieu aux Bahamas du 18 au 23 juillet, Katiushka et son entraîneur ont préparé un programme chargé qui comprend cinq séances par semaine, soit entre 15 et 20 heures de préparation hebdomadaire.

« C’est une chose d’avoir du talent, mais elle a aussi de la persévérance et de la confiance en soi. C’était facile pour elle de commencer, mais elle a réussi à rester et elle vient toujours aux entraînements. C’est souvent le plus difficile chez les jeunes », salue Pascal Brabant.

Cette première compétition internationale va aussi servir de révélateur puisque la sportive de Saint-Léonard va se mesurer aux meilleures boxeuses du monde de sa catégorie pour sa dernière saison en junior. Katiushka aura 18 ans à la fin de l’année et basculera automatiquement dans les compétitions séniores où l’attend Caroline Veyre, championne du Canada des 60 kilos.

« Je devrais la battre. Si je crois en moi et que je performe de plus en plus, je pense que c’est possible », analyse Katiushka Vasquez-Soto.

Ce passage en sénior sera une étape de plus vers son rêve olympique qui se profile déjà. « L’ambition c’est d’être prêt pour Tokyo 2020, si ce n’est pas 2020, ce sera 2024 », se projette Pascal Brabant.

Une relève à assurer
Lors des Jeux olympiques de Rio en 2016, seules deux boxeuses canadiennes s’étaient qualifiées pour la compétition et la délégation n’avait ramené aucune médaille du Brésil.

« La boxe canadienne a été ébranlée aux JO. Boxe Canada doit remanier son équipe et ils se tournent vers la jeunesse. Il y a de belles opportunités pour Katiushka cette année », estime Pascal Brabant, l’entraîneur de la boxeuse de Saint-Léonard.

En plus des Jeux du Commonwealth de la jeunesse, Katiushka Vasquez-Soto va participer à la Coupe des Femmes à Sofia en Bulgarie. Elle ambitionne aussi de participer aux Jeux mondiaux de la jeunesse cette année.

Pour financer ses voyages et l’achat de son matériel, la jeune boxeuse et son entraîneur organisent des levées de fonds. Ils sont aussi à la recherche de commanditaires pour soutenir sa carrière.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!