Audrey Gauthier/TC Media Une importante portion du corridor vert et nourricier est située sous l'emprise d'Hydro-Québec.

L’Écoquartier de Saint-Léonard travaille à mettre en place un corridor vert et nourricier dans l’ouest de Saint-Léonard, un premier dans l’arrondissement.

Depuis le mois de janvier, l’organisme a fait le portrait de la situation du corridor vert, situé le long de l’emprise d’Hydro-Québec, de la rue Jarry jusqu’au Domaine Chartier.

«Il y a de nombreux jardins et de verdure dans ce secteur, sur les domaines privé et public. Notre corridor est en milieu urbain où on retrouve peu d’espaces verts. Notre projet s’apparente au pas japonais. C’est-à-dire un corridor constitué de poches de verdure reliées entre elles et non continu», indique Esther Tremblay, directrice de l’Écoquartier de Saint-Léonard.

L’organisme n’aura pas à ériger un corridor vert, car il y a déjà des parcs et de nombreux jardins dans le secteur pour constituer le corridor. Toutefois, il reste encore beaucoup de travail à faire pour l’améliorer.

«Nous allons consolider les espaces verts et y bonifier la biodiversité. Nous allons également favoriser et mettre en valeur l’agriculture urbaine ainsi que l’accès à des aliments sains, et mobiliser, sensibiliser et rassembler les citoyens autour du corridor», énumère Mme Tremblay.

Pour réaliser tous ces objectifs, l’organisme compte mettre en place des activités auprès des familles, enfants et écoles du secteur. Il compte également élaborer un parcours informatif où des panneaux feront la promotion du milieu et de la biodiversité.

«Nous allons installer deux aménagements, l’un qui favorisera les insectes pollinisateurs et l’autre les oiseaux. Pour cela, il faudra planter des végétaux pour attirer différentes espèces», mentionne la directrice.

2018-2019
L’objectif de l’écoquartier est de mettre en place un corridor vert doté de deux aménagements favorisant la biodiversité reliés par un parcours où l’on y animerait des activités.

«Nous voulons également bonifier les jardins en place et créer de petits potagers dans les garderies du secteur», imagine Mme Tremblay.

L’écoquartier espère installer son premier aménagement au cours de l’année prochaine. Toutefois, plusieurs défis s’annoncent dans ce projet, notamment dans la zone industrielle.

«Le corridor traverse une partie de la zone industrielle où il y a peu d’espaces. Il faut voir comment on peut maximiser le verdissement dans ces endroits», souligne Mme Tremblay, suggérant de faire une étude pour trouver les aménagements possibles dans ce secteur.

L’organisme aura jusqu’au 30 septembre 2019 pour mettre en place son projet, date de fin du financement octroyé par Quartier 21.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!