TC Media/Denis Germain Dominique Anglade accède au Conseil des ministres le 28 janvier.

Parmi les événements politiques survenus en 2016 dans l’arrondissement du Sud-Ouest, deux ont particulièrement retenu l’attention, l’accession au conseil des ministres de la députée Dominique Anglade et la décision de la commissaire scolaire Violaine Cousineau de quitter le MÉMO pour siéger comme indépendante.

Un ministère pour Dominique Anglade
Moins de trois mois après avoir été élue députée dans la circonscription de Saint-Henri–Sainte-Anne lors d’une élection partielle, Dominique Anglade accède au Conseil des ministres.

Le 28 janvier, dans le cadre du remaniement de son cabinet, le premier ministre Philippe Couillard la nomme ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique.

Le Québec n’avait pas vu une femme prendre les commandes du ministère de l’Économie depuis le passage de Pauline Marois en 2002-2003.

Violaine Cousineau quitte le MÉMO
La commissaire scolaire du Sud-Ouest à la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Violaine Cousineau, annonce le 3 juin qu’elle quitte les rangs du Mouvement pour une école moderne et ouverte (MÉMO) pour siéger comme indépendante.

violaine-cousineauÉlue sous la bannière de la formation en 2014, elle évoque des valeurs devenues incompatibles avec celles du MÉMO pour expliquer ce divorce.

Deux semaines plus tard, la commissaire perd son poste au comité exécutif qu’elle occupait depuis son élection. «Un bris de confiance s’est installé» entre la commissaire et le reste du comité exécutif, déclare la présidente de la CSDM et chef du MÉMO, Catherine Harel Bourdon.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus