(Photo: TC Media - Archives) Les vitrines de près d'une dizaine de commerces du quartier Saint-Henri ont été vandalisées par des groupes anti-embourgeoisement depuis 2015.

Des vitrines du restaurant Ludger et des bureaux du parti Projet Montréal, situés sur la rue Notre-Dame Ouest, dans le quartier Saint-Henri, ont été fracassées vendredi soir. Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) enquête sur les événements et estime que les gestes auraient pu être commis par des groupes anti-embourgeoisement.

Vers 23h30, un groupe d’environ dix individus masqués et cagoulés ont vandalisé les vitrines du restaurant Ludger alors qu’il était encore ouvert et que des clients se trouvaient à l’intérieur. Ils ont ensuite ciblé les bureaux de Projet Montréal, situés de l’autre côté de la rue, et ont pris la fuite à pied. Les policiers n’ont pu localiser les suspects.

«Des objets ont été trouvés non loin des méfaits et seront des éléments de preuve si jamais il y a des arrestations», fait savoir l’agent Benoit Boisselle.

Anti-embourgeoisement

Le SPVM n’était pas en mesure de se prononcer sur les circonstances entourant les événements samedi matin, mais suspecte que les actes de vandalisme s’apparentent à d’autres actes anti-gentrification qui se sont produits à Saint-Henri dans les deux dernières années.

«Le fait qu’ils soient arrivés en groupe, qu’ils étaient cagoulés et masqués et qu’ils ont frappé ces deux bâtiments spécifiques nous portent à croire que c’est lié à la gentrification, mais l’enquête le confirmera», a indiqué Benoit Boisselle samedi matin.

Les vitrines de près d’une dizaine de commerces situés sur la rue Notre-Dame ont été fracassées depuis 2015. Plusieurs d’entre eux ont également été la cible de graffitis anti-embourgeoisement.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!