(Photo: TC Media – Nicholas De Rosa) La directrice générale d’Espace Fabrique et future résidente du Sud-Ouest, Emmanuelle Raynauld, montre au maire de Montréal, Denis Coderre, les installations de cette coopérative manufacturière.

C’est dans une ancienne usine de la compagnie de vinyle AstenJohnson, dans le quartier Saint-Henri, que la première coopérative manufacturière au Québec a été inaugurée, vendredi.

Espace Fabrique, qui est situé sur la rue Dagenais, près de la Mission Bon Accueil, a pour mission de démocratiser la production, la fabrication et la commercialisation industrielle. La coopérative offre accès, sur la base d’un abonnement, à 19 machines-outils, dont une perceuse à colonne et une cisailleuse, réparties dans un espace de 12 000 pieds carrés.

«Pour ce qui est de la qualité des installations, on trouve exactement la même chose que dans toute usine moderne. Mais en plus, on accompagne les gens de la conception jusqu’à la fabrication d’un prototype fonctionnel et commercialisable», explique l’entrepreneure Emmanuelle Raynauld, directrice générale d’Espace Fabrique et instigatrice du projet.

Les entrepreneurs, artisans ou citoyens quelconques qui se tournent vers la coopérative plutôt qu’un atelier traditionnel verront réduit jusqu’à 90% le coût de développement d’un prototype, auront recours à des services-conseils et travailleront dans un espace convivial, soutient le président de son conseil d’administration, Michael Novak.

«La beauté de la chose est que ça regroupera des gens comme des machinistes à la retraite qui veulent patenter, le jeune qui ne connaît pas vraiment ça mais qui a de très bonnes idées. Imaginez si les deux travaillent ensemble pour créer quelque chose d’incroyable», illustre-t-il.

Combinaison gagnante

Le concept de coopérative manufacturière étant inconnu au Québec jusqu’à tout récemment, Emmanuelle Raynauld affirme avoir persévéré pendant cinq ans avant que son idée voit enfin le jour.

«Généralement, les investisseurs du milieu étaient assez réticents parce qu’ils n’étaient pas très familiers avec le domaine. C’était très difficile pour nous d’implanter et de faire connaître notre modèle», fait-elle savoir.

Tout compte fait, ce sont «des investissements principalement privés», le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal qui ont financé ce projet de 800 000$, qui comprend 300 000$ pour l’achat d’équipement et 500 000$ pour l’aménagement de l’ancienne usine.

Le futur

Pour le maire Denis Coderre, Espace Fabrique vient contribuer au développement d’une nouvelle culture économique dans la métropole.

«Aujourd’hui, on ne peut pas faire du développement économique sans parler de partage et de cohésion sociale. On est là pour donner l’étincelle qui donnera à ces startups la possibilité de créer de grandes choses», a-t-il souligné en entrevue avec TC Media lors de l’inauguration.

D’autres élus, dont la députée provinciale de Saint-Henri–Sainte-Anne, Dominique Anglade et le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, étaient présents lors de l’inauguration. Des dizaines d’entrepreneurs locaux étaient également sur place.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!