Après une vingtaine d’années de mobilisation citoyenne et l’abandon de trois projets, l’école Saint-Jean-de-Matha, à Ville-Émard, aura un nouveau gymnase. La construction de plus de 3,8 millions $, financée entièrement par le gouvernement du Québec, devrait être complétée pour la rentrée 2020.

«En ce moment, la salle polyvalente [qui sert de gymnase] n’est pas tout à fait fonctionnelle. Elle manque de hauteur, le plafond tombe et les salles de bain à proximité ont une odeur désagréable», décrit Pierre-Luc Cloutier, un parent membre du conseil d’établissement, réjoui et ému par cette nouvelle.

La salle polyvalente sera convertie en salles de classe pour répondre aux besoins éducatifs de l’école et la salle de bain, qui fait actuellement office de rangement, sera entièrement rénovée.

«C’est important qu’on ait un environnement favorable au développement de nos jeunes. […] Il faut qu’on suive le projet et qu’on s’assure de faire les plans et devis le plus rapidement possible», a indiqué la ministre de l’Économie et députée de Saint-Henri–Sainte-Anne, Dominique Anglade, de passage à l’école Saint-Jean-de-Matha pour l’annonce, jeudi.

L’emplacement et les caractéristiques du gymnase ne sont pas encore connus, mais la présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Catherine Harel-Bourdon, a mentionné qu’il pourrait occuper une partie de la cour d’école actuelle, en réduisant ainsi la taille.

Multiusage
Les nouvelles installations pourront également être utilisées par les résidents du quartier le soir et la fin de semaine.

«Il n’y a pas de centre communautaire dans ce coin-là, donc on pourra offrir de nouveaux et meilleurs services», indique le conseiller d’arrondissement d’Émard–Saint-Paul, Alain Vaillancourt.

L’arrondissement a déjà des fonds de côté pour l’achat d’équipements pour le gymnase depuis 2011, quand un plan tripartite (CSDM, Ville de Montréal, gouvernement du Québec) était prévu a précisé le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais. Les modifications au plan d’urbanisme nécessaires avaient aussi été faites à l’époque et sont toujours valides.

Longs délais
La communauté de Ville-Émard demande depuis environ une vingtaine d’années que ce gymnase voit le jour. Bien que leur souhait soit enfin exaucé, la commissaire indépendante de la CSDM dans le Sud-Ouest, Violaine Cousineau, estime qu’il aurait fallu passer à l’acte plus tôt.

«Est-ce qu’il faut, à chaque fois qu’il y a un problème d’une clarté incroyable, une mobilisation monstre des parents, des chaînes humaines, des pétitions et des représentations auprès du gouvernement pour obtenir ce que la population est en droit d’avoir comme service éducatif public?», souligne-t-elle.

Mme Anglade affirme pour sa part que les projets précédents étaient plus compliqués et qu’avoir «un leader pour livrer la marchandise» simplifiera la réalisation du gymnase une fois pour toutes.

Le financement de Québec pourra d’ailleurs être bonifié de 15% (377 000$) si les aménagements permettent de soutenir le développement durable.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!