(Photo: TC Media - Nicholas deRosa) Bien que la consultation était ouverte à tous les Montréalais, ce sont principalement des citoyens du Sud-Ouest qui étaient présents.

La conservation des espaces verts et la construction d’une nouvelle piste pour les piétons étaient au cœur des priorités d’une trentaine de Montréalais consultés sur le futur du canal de Lachine mardi soir par Parcs Canada, au Château Saint-Ambroise.

Le plan directeur préliminaire de l’agence gouvernementale pour le canal, qui propose une vision du lieu pour la prochaine décennie, a été présenté et débattu pendant cette soirée.

«Je pense qu’on devrait laisser ça comme tel, je ne suis pas d’accord avec leur politique d’aménagement, a lancé Svet Volk, une résidente de la Petite-Bourgogne. De toutes les stratégies mentionnées ce soir, il n’est aucunement question de l’environnement et de la biodiversité. Il me semble que c’est ça la vocation de Parcs Canada.»

Pour Mme Volk, l’idée de la construction d’une nouvelle piste piétonnière n’est pas non plus satisfaisante, car ça réduirait la verdure «déjà peu présente sur le bord du canal». Toutefois, ce point constituait l’une des préoccupations principales de bon nombre de citoyens présents.

«On parle toujours d’allonger la piste mais jamais de l’élargir, a mentionné Serge Turgeon, membre de l’organisme Canal Bleu et résident de Griffintown. C’est tellement difficile d’y marcher, car elle est utilisée comme piste de course. Est-ce que c’est vraiment une piste multiusages ou uniquement une piste cyclable?»

L’accessibilité au canal a fait partie de la discussion. Selon plusieurs, il devrait y avoir davantage d’accès publics à l’eau. Luc-André Mercier, le directeur des voies navigables chez Parcs Canada, assure qu’au moins deux nouvelles entrées figurent dans le plan, dont la version finale devrait être déposée à Ottawa cet automne.

Plan à retravailler
«On n’a pas abordé le point des espaces verts parce que, pour nous, ça va de soi que c’est important, a indiqué M. Mercier. Avoir le souci de l’environnement, c’est notre fonction régulière. Évidemment, on va modifier le plan pour s’assurer d’intégrer le volet vert et de communiquer nos objectifs aux gens.»

Parallèlement au plan directeur, une politique environnementale visant le verdissement des secteurs aux abords de l’eau sera mise en place d’ici 2020.

Pour les adeptes du transport actif, le plan préliminaire prévoit allonger la piste cyclable. Parcs Canada envisage d’aménager un lien nord, entre les rues Charlevoix et des Seigneurs, dans le but de réduire le fort achalandage dans les sections les plus fréquentées.

Aucun élargissement ou dédoublement de la piste n’était mentionné dans le plan. À la suite de la consultation, M. Mercier se disait cependant prêt à travailler avec Vélo Québec afin de permettre une meilleure cohabitation entre les cyclistes et les piétons. «La construction d’une piste piétonnière est la meilleure solution», a-t-il souligné.

Cette rencontre publique s’inscrit dans un plus large processus de consultation qu’a entamé Parcs Canada en 2015. Ces dernières semaines, des stands ont été installés au métro Lionel-Groulx pour avoir le pouls de la population. Plus de 200 personnes ont complété un questionnaire en ligne pour faire valoir leur opinion.

Il est possible de répondre au sondage à www.consultationscanal.ca d’ici le 1er juillet.

Les stratégies du plan directeur

– Développer une identité forte pour le lieu
– Rehausser l’expérience des visiteurs
– Mieux intégrer le canal avec les communautés avoisinantes
– Faire du canal une vitrine sur l’histoire et l’innovation
– Revitaliser le bassin Peel

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!