(Photo: TC Media - Josie Desmarais) Le premier budget annuel de l'administration Plante-Dorais s'élève à 5,47 G$.

Le premier budget de l’administration Plante-Dorais, présenté mercredi matin, est marqué par une forte hausse des taxes résidentielles à la Ville de Montréal. Dans le Sud-Ouest, les propriétaires devront débourser 3,4% supplémentaires cette année, soit légèrement plus que la moyenne des 19 arrondissements.

Les résidents devront assumer une taxe foncière de 2,2%, qui s’ajoute aux taxes d’arrondissement de 0,2% et à la taxe de l’eau qui s’élève à 1%. C’est d’ailleurs ce dernier pourcentage qui justifie que l’augmentation dépasse l’inflation selon le maire du Sud-Ouest et numéro deux à la Ville de Montréal, Benoit Dorais.

«La grosse variation est la taxe de l’eau. Nous demandons 37 M$ de plus aux contribuables, mais nous ferons des travaux d’aqueducs et d’égouts pour 150 M$ de plus que ce qui était prévu par l’administration précédente», rétorque-t-il. Au total, 500 M$ seront investis dans les travaux d’infrastructures souterraines pour l’année 2018.

Les citoyens auront également droit à davantage de services aux dires du maire. Un montant plus élevé est notamment prévu pour le déneigement des rues et des trottoirs, la réparation des nids de poule, l’inspection d’insalubrité des logements et les transports en commun.

Quant à la différence frappante de l’augmentation des taxes entre les différents arrondissements, le taux oscillant entre 0,7% et 5,6%, M. Dorais l’attribue à la valeur des maisons dans chaque quartier.

Réactions citoyennes
Si le maire Dorais soutient que les Montréalais en auront pour leur argent, les citoyens de l’arrondissement n’ont tout de même pas bien accueilli la nouvelle. Plusieurs ont vu cette mesure foncière comme une trahison de la part de Projet Montréal, le parti s’étant engagé lors de la campagne à ne pas augmenter les taxes au-dessus du taux d’inflation.

«Mon salaire net n’a pas augmenté de 3,4%. Le taux d’inflation non plus. Pouvez-vous justifier cette augmentation et expliquer en quoi elle ne va pas totalement à l’encontre de votre promesse de ralentir ou renverser la tendance de l’exode des familles de l’Île?», s’insurge Sébastien Lapierre, un résident de Ville-Émard.

Sur le groupe Facebook «St. Henri», plusieurs internautes partageaient cette opinion. «Toujours les mêmes qui payent», soulignait une résidente, tandis que d’autres remettaient en question la capacité de la mairesse Valérie Plante à gérer une Ville, évoquant son manque d’expérience en économie.

Certains sont même allés jusqu’à inviter les propriétaires du Sud-Ouest à contester leur prochain compte de taxes, soi-disant que la mairesse les avait tous floués avec des promesses électorales non tenues. «Cette augmentation de taxes est abusive», écrit une internaute.

M. Dorais est conscient que cette nouvelle n’a pas fait l’unanimité, mais croit toutefois que c’était un mal nécessaire.

«Pour certains, ça va occasionner des sacrifices. Ce sont 10$ par mois qu’ils auraient pu investir ailleurs, mais ce qu’il faut retenir, c’est que oui on vous demande de payer plus, mais on va en faire plus», se défend-il.

Des citoyens étaient d’ailleurs de son avis et acceptaient cette hausse imposée par Projet Montréal. «Les services publics ont le droit d’être financés correctement. Chaque dollar que la Ville peut soutirer à la folie consumériste est un dollar bien investi», rétorque un résident sur le réseau social.

Annuellement, les propriétaires de l’arrondissement verront leur facture augmenter d’environ 129$, alors que la moyenne montréalaise est évaluée à 118$ de plus par année.

La hausse en chiffres

– Maison unifamiliale: 129$ de plus par année
– Condominium: 65$ de plus par année
– Immeubles de 3 à 5 logements: 150$ de plus par année

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!