(Photo: Gracieuseté - Playground) À la suite d'une décision de l'arrondissement du Sud-Ouest, le bar Playground, dans Griffintown, cessera ses activités.

Le bar Playground devra officiellement déménager. Au terme d’une séance extraordinaire menée par l’arrondissement du Sud-Ouest vendredi après-midi, les élus ont décidé que l’établissement s’intègre mal dans le secteur où il est établi depuis juin. Dès la réception de la lettre évoquant leur fermeture, ce qui se fera dans les prochains jours, le bar devra cesser ses activités.

Une décision qui satisfait les voisins de l’établissement, qui se sont plaints à maintes reprises du bruit excessif et des gestes indécents de la clientèle du Playground. «Nous sommes vraiment soulagés, souligne Anne-Laure Bosson, une résidente d’un immeuble à condos voisin du bar. Même si nous comprenons bien la déception des propriétaires, ça devait s’arrêter.»

Même son de cloche du côté d’une autre voisine de l’établissement, Virginie Goyette. «C’est très dommage pour les propriétaires. C’était une belle place et un beau concept. On ne leur souhaite pas de malheur, mais on voulait récupérer la jouissance de notre condo et passer un bel été», explique-t-elle.

La déception du côté des propriétaires de l’établissement était palpable. «Nous aimons notre projet, nous aimons notre bar, c’est très dommage», indique la copropriétaire Gabrielle Hamelin. Elle n’a toutefois pas voulu se prononcer sur la suite des choses, notamment à savoir si elle prévoyait une contestation devant les tribunaux. Les propriétaires évaluent que la fermeture du bar leur causera une perte de 500 000$.

Étant donné que le dossier sera possiblement judiciarisé, le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, n’a pas voulu commenter la décision que son équipe et lui ont prise à l’unanimité.

Historique
Rappelons que le bar Playground avait fait l’objet de nombreuses plaintes de la part de résidents des alentours depuis son ouverture le 30 juin. Ce n’est qu’à l’automne que l’arrondissement a pris conscience que le permis d’occupation avait été remis par erreur puisque l’usage «débit de boissons alcooliques» était interdit à cet endroit.

À la suite du retrait du permis d’occupation, une demande d’usage conditionnel a été faite par les propriétaires à l’arrondissement en décembre, ce qui a mené à une discussion entre les deux groupes. Les trois copropriétaires avaient à ce moment mentionné leur intention de procéder à une démarche de médiation avec les voisins du bar.

Le bilan de la démarche, réalisé par un expert en acceptabilité sociale mandaté par le Playground, Mathieu Forget, a été remis à l’arrondissement le 28 février, mais n’a pas convaincu les élus de laisser le bar poursuivre ses activités.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!