(Photo: Gracieuseté – CENTECH) Créé par l'ÉTS, le Centech a été déclaré comme le meilleur incubateur du Canada en 2013.

Déjà chef de file en matière de démarrage d’entreprises, le Centech accueillera un nouveau joueur dans ses bureaux du Quartier de l’Innovation: InnoCité MTL. L’intégration de ce «premier accélérateur de startups pour les villes intelligentes au Canada» permettra à l’incubateur de l’École de technologie supérieure (ÉTS) de se démarquer encore plus sur la scène internationale avec une vague de nouveaux talents au sein de son équipe.

«Plus nous sommes nombreux à l’intérieur d’un même bassin, plus c’est facile de faire de la récupération de talents. Ce n’est pas parce qu’un projet d’entreprise meurt que les gens qui l’ont créé ne sont pas bons. Ils peuvent se joindre à d’autres projets qui, eux, avancent», commente le directeur général du Centech, Richard Chénier.

S’il y a déjà une dizaine d’entreprises qui naissent chaque année grâce aux programmes d’accélération et de propulsion donnés par Centech, l’intégration d’InnoCité MTL permettra de multiplier ce nombre, selon le directeur général.

«On a trop de petits incubateurs au Québec et pas assez de grands écosystèmes où on joint nos forces respectives pour être encore plus fort», soutient-il, précisant que le programme d’accélération du Centech est déjà reconnu comme un des dix meilleurs programmes universitaires au monde selon l’University business incubator de Stockholm.

Plusieurs entreprises du Sud-Ouest ont d’ailleurs passé par ses portes, dont l’entreprise spécialisée en domotique, Evey, et la compagnie ARA Robotique qui mise sur le développement d’un autopilote pour les drones.

Donnant-donnant
Ce n’est pas que le Centech qui profitera de cette fusion. «En plus d’avoir accès aux technologies de pointe de l’ÉTS, nos entreprises en démarrage pourront bénéficier du programme propulsion, qui suit celui d’accélération, ce que nous n’offrions pas», explique Béatrice Couture, directrice générale d’InnoCité MTL.

À la suite du programme intensif de 12 semaines qui permettait aux startups d’élaborer une stratégie de commercialisation de leur produit, l’apport d’InnoCité MTL dans le développement de l’entreprise s’arrêtait. Dorénavant, les projets les plus prometteurs de la cohorte accéderont au programme propulsion du Centech qui s’échelonne sur deux ans.

Les entrepreneurs en herbe seront ainsi épaulés par des mentors pour optimiser tant les volets affaires que technologiques de leur projet, en plus de continuer d’avoir accès aux laboratoires et à l’équipement de pointe de l’ÉTS.

Cellules d’innovation
Bien que les deux organisations se spécialisent dans la propulsion d’entreprises en démarrage, leur but premier est de faciliter la vie des gens par le biais de la technologie. C’est pourquoi ils ont mis sur pied un nouveau projet qui prendra place à l’ancien Planétarium Dow, à l’intersection des rues Peel et Notre-Dame, dès juin.

«Ce sera un centre d’innovation où la grande entreprise côtoiera la startup afin de faciliter la création de nouvelles technologies. Il y a souvent des choses très utiles qui sont développées, mais qui ne sont pas nécessairement matière à développer en entreprise», souligne M. Chénier.

Une cellule d’innovation InnoCité MTL sera spécialement créée dans le cadre de ce nouveau projet, ce qui permettra aux entreprises de collaborer sur des projets en lien avec la ville intelligente, comme des services numériques ou la mise sur pied d’un réseau WiFi public.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!