(Photo: Gracieuseté - ZipGrow) Les premiers légumes de la serre urbaine du parc de La Vérendrye seront cultivés cet été et en vente dès cet automne.

Il sera bientôt possible de goûter aux légumes cultivés sur le toit du chalet du parc de La Vérendrye. Dans la mire de Concertation Ville-Émard/Côte-Saint-Paul depuis 2015, la serre urbaine au-dessus de l’édifice municipal récemment rénové et agrandi verra finalement le jour cette année.

Le contrat venant tout juste d’être octroyé par l’arrondissement du Sud-Ouest, la firme Construction CPB commencera les travaux au cours des prochaines semaines. Le tout devrait être terminé d’ici l’été afin qu’une première production puisse être livrée dès l’automne.

«C’était un besoin pour les citoyens de Côte-Saint-Paul d’avoir une meilleure offre de fruits et légumes abordables», indique la coordonnatrice générale de la table de concertation, Assia Kada, qui se trouve derrière le projet.

Qualifié de désert alimentaire, ce quartier du Sud-Ouest abrite peu d’endroits où s’approvisionner en produits frais. C’est pourquoi la table de concertation a mis en place un système alimentaire local, comprenant notamment des marchés mobiles et dorénavant une serre urbaine.

D’une superficie de 90 m2, elle sera fonctionnelle 12 mois par année. «Nous ferons pousser essentiellement de la laitue et des fines herbes pour des questions de rentabilité et d’espace», renchérit Mme Kada. La production sera par la suite vendue au comptoir du chalet du parc.

Consciente que les résidents ont besoin d’une plus grande variété de légumes, Mme Kada assure que l’offre alimentaire sera complétée grâce à des partenariats avec d’autres producteurs locaux.

Outre le comptoir de vente, les membres de Concertation Ville-Émard/Côte-Saint-Paul comptent débuter la vente de paniers de légumes et bonifier l’offre de leurs marchés mobiles, en place depuis l’été dernier. L’idée d’approvisionner des restaurants du quartier en aliments frais et locaux est aussi dans leurs projets.

Culture verticale
Les légumes seront cultivés selon un mode de production novateur. Alors que la culture en bac est privilégiée en agriculture urbaine, les membres de la table de concertation ont opté pour le système ZipGrow, une technologie de culture verticale hydroponique conçue pour les serres de petite surface.

En plus d’optimiser l’éclairage naturel, les colonnes ZipGrow sont extrêmement légères, ce qui en fait le matériel idéal pour le toit du chalet du parc qui n’est pas conçu pour supporter beaucoup de poids.

«De plus ce type de culture permet une plus grande rentabilité par m2 que tout autre système, ce qui nous permettra de vendre les légumes à bas prix», explique Pierre Lampron de Pro-Vert Sud-Ouest, qui travaille étroitement avec Mme Kada dans le développement du projet. Agronome de métier, il se chargera de la production à l’année.

La serre sera également recouverte d’un matériel encore jamais utilisé au Québec selon l’agronome: l’éthylène-tétrafluoroéthylène (EFTE). Ce type de pellicule de plus en plus populaire à l’international laisse passer près de 94 % de lumière naturelle en plus d’être recyclable et d’avoir une plus longue durée de vie que les toits vitrés que l’on voit habituellement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!