(Photo: Gracieuseté - Venice) Le restaurant Venice MTL, qui pourra accueillir une soixantaine de personnes avec la terrasse, ouvrira ses portes à la fin juin.

Venice MTL ouvrira une troisième succursale sur la rue Notre-Dame Ouest dans Saint-Henri. L’arrivée de ce restaurant aux allures californiennes reconnu pour ses pokés (plat hawaïen) et ses salades gourmandes entraîne toutefois la fermeture de deux établissements du quartier, puisque c’est dans les locaux du Luger et du Magdalena qu’il ouvrira ses portes d’ici la fin juin.

Des travaux sont présentement en cours au restaurant Ludger pour la venue de ce petit nouveau, qui est déjà connu pour ses succursales dans le Vieux-Montréal et au centre-ville. «Il y avait une grosse demande de Venice dans le Sud-Ouest. Nous faisions beaucoup de livraisons dans Saint-Henri et Griffintown notamment», lance le propriétaire Charles Manceau, qui tentait de trouver un local depuis déjà quelques mois.

Dans le local adjacent, présentement occupé par le Magdalena, l’équipe du Venice aménagera un bar à cocktails et à vins du nom de Paper Plane qui pourra accueillir une cinquantaine de clients.

Les deux commerces ouvriront au même moment à la fin du mois de juin. «Nous voulons faire quelque chose d’abordable. Aucun cocktail ne sera en haut de 10$. On veut un endroit sans prétention pour monsieur et madame tout le monde», précise le propriétaire.

Il sera d’ailleurs possible de manger la nourriture du Venice au bar jusqu’à 1h du matin. «C’est vraiment la même formule que dans notre succursale du Vieux-Montréal, avec le Boho juste à côté», explique M. Manceau.

Le sous-sol du Paper Plane accueillera également un bar à rhums, dans la même lignée que le Clandestino, un bar à tequila situé sous le Boho. L’endroit, qui offrira plus d’une centaine de rhums différents, ouvrira ses portes à quelques semaines d’intervalle.

Fermetures
Ouvert depuis cinq ans, le Ludger était populaire auprès des résidents de Saint-Henri. L’établissement était souvent salle comble, ce n’est donc pas pour une question de rentabilité que la propriétaire, Madeleine Rivet, qui possède également le Magdalena, a décidé de fermer.

«Il n’y a pas de raisons particulières, sinon qu’on a accepté une offre qui nous permettait de prendre du recul. C’est arrivé à un moment où on souhaitait prendre du repos. Des fois, il faut faire des choix qui semblent difficiles pour mieux repartir ailleurs», explique-t-elle.

Les deux établissements ont été contraints de fermer leurs portes lundi. «Ça s’est fait très rapidement, et c’est ce qui nous rend le plus tristes parce qu’on aurait aimé le faire publiquement en invitant les gens du quartier», renchérit Mme Rivet.

La femme d’affaires a d’autres projets dans sa mire, mais il est encore trop tôt pour dévoiler quoi que ce soit.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!