(Photo: Gracieuseté – RisB) Il est possible de se procurer différents types d'objets, que ce soit pour la cuisine, le sport, le bricolage ou le voyage.

En réalisant qu’il était préférable d’emprunter des objets à son père plutôt que de se les procurer et d’encombrer son petit appartement, Louis-Philippe Lesieur a décidé de lancer la plateforme louercestmieux.ca avec ses associés Jonathan Teste, Mackendy Jeudy et Cyril Ekoule. Résidant dans Saint-Henri, c’est dans ce quartier qu’il vient tout juste de mettre en branle son projet qui permet aux gens de partager les objets qui dorment dans leur placard.

Le concept est simple. Les personnes intéressées à mettre en location un objet peuvent s’inscrire gratuitement sur la plateforme web, qui sera disponible en application mobile sous peu. Ils n’ont qu’à publier une photo dudit objet et d’y ajouter une courte description. Grâce à l’adresse postale de l’utilisateur, les personnes résidant à proximité pourront se déplacer afin de pouvoir le louer.

«Nous suggérons aux utilisateurs de louer l’objet au 1/15 du prix d’achat. En le louant une quinzaine de fois, ils ont déjà rentabilisé un objet qu’ils n’utilisaient même pas de toute façon», explique la gestionnaire de communauté de l’entreprise, Cindy Piu.

À l’opposé, la plateforme peut également être rentable pour les personnes qui ne possèdent pas certains outils et qui ne voient pas l’intérêt de se les procurer pour une courte utilisation.

Différentes catégories sont disponibles, notamment du matériel de bricolage, de jardinage, de cuisine, de voyage ou encore de sports. «La plateforme va également évoluer en fonction des besoins des utilisateurs. Nous aimerions mettre en place un espace pour la communauté où les gens pourront indiquer ce qu’ils recherchent», renchérit Mme Piu.

Expansion
L’idée est de contrer la surconsommation en misant sur le concept d’économie de partage. «Nous voulons recréer des échanges locaux, des relations entre voisins. C’est certain qu’il y a du travail à faire pour changer les mœurs, mais c’est pour cette raison que nous commençons à plus petite échelle», soutient Mme Piu.

Pendant encore quelques semaines, la plateforme sera uniquement disponible dans le quartier Saint-Henri et migrera ensuite dans les autres secteurs du Sud-Ouest avant d’être ouverte sur le Plateau Mont-Royal.

«Éventuellement, nous aimerions que le réseau soit accessible partout au Québec et ensuite au Canada. Mais, nous voulons le développer lentement et sûrement, avec les gens du quartier où nos bureaux sont situés, afin qu’ils aient une expérience positive», ajoute la gestionnaire de communauté.

Actuellement, près d’une centaine d’utilisateurs ont recours à la plateforme et l’équipe de louercestmieux.ca continue de se faire connaître dans le quartier, en présentant leur projet aux propriétaires d’entreprises et résidents de Saint-Henri.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!