(Photo: Gracieuseté - CAQ) Sylvie Hamel tentera sa chance pour une première fois dans l'arène politique en briguant le poste de députée dans Saint-Henri-Sainte-Anne.

Sylvie Hamel défendra les couleurs de la Coalition Avenir Québec (CAQ) aux élections provinciales d’octobre. La directrice des finances du Comité paritaire de l’industrie des services automobiles de la région de Montréal depuis 2012 souhaite aider au développement de logements sociaux et réduire le trafic dans l’arrondissement du Sud-Ouest si elle est élue.

Même si Mme Hamel réside à Ville-Saint-Pierre, dans l’arrondissement de Lachine, Mme Hamel s’est sentie interpellée par la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne. «Ce sont deux secteurs qui vivent des problèmes semblables, explique la candidate. Je suis sensible aux besoins des gens les plus démunis et ce serait pour moi un beau défi de leur venir en aide».

Afin de remplir cette mission, la femme âgée de 55 ans compte placer le logement social en tête de sa liste des priorités, en commençant par supporter le développement du projet communautaire envisagé à l’ancienne malterie de Saint-Henri, la Canada Malting.

«C’est important que le site ne soit pas réservé à des condos de luxe et que ce soit plutôt remis à la communauté», renchérit Mme Hamel, qui a elle-même déjà résidé dans un logement subventionné.

Selon elle, ses 30 années d’expérience en gestion d’entreprises pourraient aider à rendre viable le projet mené par le collectif «À nous la Malting!». «Je pense être en mesure de bien l’analyser et trouver le financement nécessaire auprès de Québec si le projet est bien ficelé», dit-elle.

La candidate se dit ouverte à entendre les propositions dans les autres quartiers de l’arrondissement, qui ont également de grands besoins en matière de logements sociaux.

Elle souhaite aussi répondre aux problèmes «flagrants de congestion dans l’arrondissement», en rendant plus attrayant le transport collectif.

Programme
Sylvie Hamel a choisi de rejoindre les rangs de la CAQ pour sa première expérience en politique en raison du programme de l’organisation. «On souhaite améliorer la qualité de vie des aînés dans les CHSLD et diminuer le temps d’attente dans les hôpitaux. Ce sont des choses qui me touchent», indique la mère de deux enfants.

Étant bachelière en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), Mme Hamel se dit aussi interpelée par tout ce qui touche la culture et l’éducation. C’est pourquoi le déploiement de classes de prématernelle quatre ans, qui figure dans la liste des objectifs du parti, l’a particulièrement séduite.

«Je me suis impliquée longtemps avec mon école de quartier et j’ai vu des enfants qui commençaient la maternelle sans savoir parler. Alors, je sais que la prématernelle quatre ans pourrait être très utile ici», croit celle qui s’occupait d’aller chercher des collations santé chez Moisson Montréal pour les 400 enfants de l’école Martin-Bélanger, à Lachine.

La candidate mise d’ailleurs sur le programme du parti pour renverser la vapeur le 1er octobre, la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne étant un château fort libéral depuis 1994.

Son prédécesseur, Louis-Philippe Boulanger, avait terminé quatrième aux élections partielles de 2015 avec 5,2% des votes. La députée actuelle, Dominique Anglade, avait récolté 38% des voix.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!