Gracieuseté - George Pimentel À l'invitation de Cashmere, Oscar Mendoza a fait pour la première fois une tenue composée presque entièrement de papier de toilette au profit de la lutte contre le cancer du sein.

Pour une bonne cause, un créateur du Sud-Ouest a confectionné une robe composée à 90% de papier hygiénique. Oscar Mendoza utilise ses talents pour aider l’entreprise Cashmere à amasser des fonds dans le cadre du Mois de la sensibilisation au cancer du sein.

Ce projet singulier a donné lieu à quelques défis d’un point de vue technique pour le designer. «Le premier était d’utiliser la matière et de la rendre résistante pour que la robe puisse être portée plusieurs fois. C’était aussi de trouver une manière de travailler le papier toilette tout en le rendant beau», explique M. Mendoza qui a eu droit à des conseils de la compagnie pour la manipulation.

Le créateur a eu d’abord recours à l’entoilage, un matériau qui vise à rendre les tissus légers plus rigides. Il a ensuite pris du crin, souvent employé dans la confection des robes de mariée, pour modeler la structure du vêtement sur lequel il a appliqué le Cashmere.

Au total, sept mètres de papier hygiénique composent le vêtement. Même les motifs de fleurs du haut de la robe ont été fabriqués à base de feuille blanche. «Je devais trouver un moyen de pouvoir faire des choses aussi minutieuses avec le matériel que j’avais», mentionne le Montréalais d’origine mexicaine qui a planché sur ce projet pendant un mois.

Il décrit son morceau vestimentaire comme étant de style bohème-chic, avec une inspiration espagnole et du flamenco.

Vote

Gracieuseté – George Pimentel

Fin septembre, Oscar Mendoza a dévoilé au public sa création lors du défilé de la 15e collection de Cashmere, à Toronto. Quatorze autres designers d’un peu partout au pays ont aussi révélé leurs robes réalisées selon les mêmes critères.

«Tout au long du processus, je n’ai reçu que de bons commentaires. Ce qui est intéressant avec ce genre d’expérience, c’est que c’est vraiment créatif. On peut explorer, on peut faire des choses hors de l’ordinaire», commente le créateur du Sud-Ouest.

Sa robe est maintenant soumise au vote populaire sur la page Facebook de Cashmere. Pour chaque appui enregistré, l’entreprise donne 1$ à la Société canadienne du cancer, jusqu’à concurrence de 10 0000$.

M. Mendoza a pris l’habitude de soutenir la lutte contre les maladies du cœur en participant à des collectes de fonds où il présente ses vêtements. «Je trouve ça important parce que ça me touche. Ma mère est récemment morte d’un arrêt cardio-vasculaire au Mexique», confie le designer de 42 ans.

Autres collections

Celui qui a lancé sa propre boîte sur la rue Augustin-Cantin il y a quatre ans, prépare sa nouvelle collection automne-hiver 2019-2020. Il souhaite promouvoir ses futures créations à Paris et Londres.

Actuellement, M. Mendoza confectionne principalement pour la gente féminine, mais évalue la possibilité de façonner des tenues masculines pour les prochaines saisons.

«Je ne lance pas officiellement de collection pour hommes, précise-t-il. Je trouve qu’avec les vêtements pour femmes ça m’occupe pas mal. Quand je vais avoir l’occasion de grandir en terme d’atelier, de production et d’employés, je pourrais l’envisager.»

Les consommateurs peuvent trouver sa ligne de vêtements à la boutique 8lack official au centre Rockland, à Ville Mont-Royal, ainsi que sur son site web.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!