(Photo: Gracieuseté - HSI/Canada) Au terme de l'opération menée conjointement par HSI/Canada et Chiots Nordiques, 90 chiens ont été stérilisés et une trentaine ont été rapatriés en ville pour adoption.

Afin de contrer les problèmes liés à la surpopulation de chiens errants chez les communautés autochtones, Humane Society International/Canada, établi dans Saint-Henri, s’est allié à l’organisme Chiots Nordiques pour un projet de clinique vétérinaire temporaire. Les 20 membres de l’équipe sont de retour de la réserve innue d’Ekuanitshit (Mingan) où ils ont stérilisé près d’une centaine de chiens en plus d’en ramener plusieurs pour adoption.

«On veut offrir des méthodes humaines de gestion de population de chiens errants. Ces communautés sont attachées à leurs chiens et ne veulent pas avoir recours à des techniques cruelles d’abattage», explique la responsable de campagne pour HSI/Canada, Ewa Demianowicz.

Souvent installées loin des grands centres urbains, elles n’ont pas accès à des soins pour leur population canine.
«Les chiens ne sont donc pas stérilisés et se reproduisent, poursuit la porte-parole. Le problème, c’est qu’il n’y a pas assez de ressources pour tous les nourrir, ce qui fait qu’ils sont souvent extrêmement maigres ou malades. Certains peuvent aussi devenir agressifs ou être porteurs de la rage puisqu’ils sont en contact avec la faune sauvage.»

À la demande de la petite communauté de 553 habitants, l’équipe s’est donc rendue le week-end du 29 septembre à la réserve située à 200 km à l’est de Sept-Îles, au confluent de la rivière Mingan et du fleuve Saint-Laurent, pour répondre aux besoins criants de soins vétérinaires.

«Souvent, l’équipe de captures doit aller cogner aux portes pour amener les chiens à la clinique, mais cette fois les gens venaient les porter de leur propre gré. On voyait qu’ils étaient contents d’avoir enfin accès à une clinique», indique Marie-Hélène Paspaliaris, qui était responsable de l’accueil.

Ce projet est le résultat de plusieurs mois d’organisation avec un des membres de la communauté, qui devait se charger de trouver un endroit pour tenir la clinique temporaire.

Photo: HSI/Canada

Partout
Même s’il s’agissait de leur première visite dans cette petite communauté de la Côte-Nord, HSI/Canada a l’habitude de côtoyer les Premières Nations. De concert avec Chiots Nordiques, ils se sont déplacés chez plus de 14 réserves depuis 2013, pour un total de 1000 chiens stérilisés.

Le programme de stérilisation de masse menée par l’organisme de la rue Saint-Ambroise dépasse d’ailleurs les frontières du Québec. L’équipe collabore avec les gouvernements de nombreux pays, dont le Panama, les Philippines, l’Inde et l’Île Maurice. À ce jour, ce sont des centaines de milliers de chiens qui ont reçu ses services à travers le monde.

Toutefois, le rôle de l’organisation auprès de la population animale est beaucoup plus vaste. HSI/Canada se trouve également derrière une campagne visant à mettre fin à l’expérimentation animale pour les cosmétiques au Canada, en plus de lutter quotidiennement contre la cruauté et la négligence qui frappe les chiens et les animaux de fermes industrielles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!